Discussion:
Etats-Unis: La radio en FM, une question de sécurité nationale.
Add Reply
Denis
1970-01-01 00:00:00 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Bonjour à tous.

Je partage un article du site Média-Radio.info que j'ai trouvé
intéressant.

Ce qui est bien avec les pays que l'on dit en avance sur nous,
c'est qu'ils font aussi les c...ries avant nous !


https://www.media-radio.info/radiodiffusion/index.php?radiodiffusi
on=Etats-Unis&id=168&cat_id=9
--
Denis.


----Android NewsGroup Reader----
http://usenet.sinaapp.com/
Thierry VIGNAUD
2018-05-05 12:00:38 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Denis
Bonjour à tous.
Je partage un article du site Média-Radio.info que j'ai trouvé
intéressant.
Ce qui est bien avec les pays que l'on dit en avance sur nous,
c'est qu'ils font aussi les c...ries avant nous !
https://www.media-radio.info/radiodiffusion/index.php?radiodiffusi
on=Etats-Unis&id=168&cat_id=9
J'ai diverses réflexions par rapport à cet article qui dit des choses, mais
pour moi, pas très analysées.

Dire qu'on tente d'éliminer la FM en Europe est une rigolade en 2018. Il
n'existe aucune date butoir en Europe pour d'éventuels arrêts d'émetteurs
diffusant dans des bandes affectées à la radiodiffusion, que la diffusion soit
analogique ou numérique.

En cas de catastrophe, on parle de quoi ?

1 - Avant la catastrophe, d'alerter les population ? C'est là qu'est la réelle
urgence vitale (phénomène météo, fuite dans une centrale nucléaire, etc...) ;

2 - Après la catastrophe aider les population par diffusion d'informations. Et
bien sûr dans ce cas l'urgence n'existe plus et ce n'est pas par SMS que ça
doit être fait.

Dans le 1er cas outre la prévention par moyens sonores (sirènes, véhicules
équipés de haut-parleurs) le moyen de prévenir un maximum de personnes en un
minimum de temps ne sont bien sûr pas pas les émetteurs de radiodiffusion
(comme cela est dit dans l'article) mais des alertes sur téléphonie mobile. Il
y en a même qui dorment avec leur téléphone allumé et à leur proximité ; ceux
qui vivent en permanence avec leur poste de radio allumé (sur quel type de
radio, national, thématique, locale ?), même la nuit, est-ce une lapalissade
de dire qu'ils doivent être moins nombreux :-)

Dans le 2e cas supposons que c'est une catastrophe de type météo qui détruit
les pylônes, alors là je voudrais savoir à quel titre les aériens des radios
FM seraient immunisées et pas ceux des réseaux de téléphonie ? En France
nombre de pylônes hébergent à la fois de la FM, de la TV et de la téléphonie.

Lors du cyclone dans les Antilles à Saint Martin et Saint Barthélémy les
installations FM n'avaient-elles pas été détruites tout comme celle de
téléphonie ?

La seule chose que je reconnais, c'est qu'installer un émetteur FM autonome
est plus aisé que de "reconstruire" un maillage de réseau de téléphonie
mobile. Mais dans tous les cas, même pour la diffusion FM il va se passer un
certain temps entre la destruction et la remise en service provisoire.

J'avais aussi entendu dire que les smartphones étaient équipés d'une puce pour
écouter la radio mais qui n'était pas activée. Hasard des choses et
compte-tenu des grèves SNCF actuelles, avec le besoin d'être informé et
connecté hors d'un domicile ou lieu de travail, j'ai succombé à l'achat de mon
1er smartphone il y a un mois et là sur un modèle pas hors de prix mais à 300
€, qu'elle n'a pas été ma surprise de voir qu'il était apte à capter la bande
FM ainsi que le RDS et le RADIOTEXTE.

Pour en revenir à l'article, il picore à droite et à gauche et assemble des
éléments pour démontrer des choses erronées ainsi que confondre le besoin
avant et après une catastrophe.
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
François Guillet
2018-05-05 16:35:18 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Thierry VIGNAUD avait prétendu :
...
Post by Thierry VIGNAUD
Dans le 2e cas supposons que c'est une catastrophe de type météo qui détruit
les pylônes, alors là je voudrais savoir à quel titre les aériens des radios
FM seraient immunisées et pas ceux des réseaux de téléphonie ?
...

C'est simple : ils peuvent être plus éloignés de la catastrophe.
Un émetteur FM peut être entre 60 et 100 km de l'auditeur, et toujours
entendu. Un relais de téléphonie, c'est au plus quelques Km.
Une tempête sur une côte, ou une innondation, peuvent détruire les
pylones locaux de téléphonie, mais pas les émetteurs à plusieurs
dizaines de km.
L'idéal c'est évidemment les émetteurs à la plus grande couverture,
mais plus personne ou presque n'écoute l'AM.
Nicolas Croiset
2018-05-05 16:53:40 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
...
Post by Thierry VIGNAUD
Dans le 2e cas supposons que c'est une catastrophe de type météo qui détruit
les pylônes, alors là je voudrais savoir à quel titre les aériens des radios
FM seraient immunisées et pas ceux des réseaux de téléphonie ?
...
C'est simple : ils peuvent être plus éloignés de la catastrophe.
Un émetteur FM peut être entre 60 et 100 km de l'auditeur, et toujours
entendu. Un relais de téléphonie, c'est au plus quelques Km.
Une tempête sur une côte, ou une innondation, peuvent détruire les
pylones locaux de téléphonie, mais pas les émetteurs à plusieurs
dizaines de km.
L'idéal c'est évidemment les émetteurs à la plus grande couverture, mais
plus personne ou presque n'écoute l'AM.
J'ai régulièrement discuté de cela avec la sécurité civile et la
granularité des GO ou PO n'est pas assez fine et le message est diffusé
en lieu et place du programme normal ne concerne pas forcément un grand
nombre de personnes vis à vis de l'audience potentielle de celui-ci. La
remise en service d'un émetteur AM est plus complexe à réaliser. De
toute façon aujourd'hui cette question ne se pose plus.

La FM a la mérite d'avoir une granularité plus fine et cela permet même
de dédié un canal 24h/24 à l'info sécurité sans "pénaliser" le reste de
la population. L'accident à Toulouse a permis de modifier les méthodes
d'alertes et de privilégier la FM par rapport à l'AM.

Concernant le cyclone à Saint-Martin, l'émetteur FM a pu être remis en
service en moins de 96 heures, cela peux paraitre long mais il a fallu
remonter un pylône provisoire et un local émetteur complet.
--
+------------------------------------------------------------+
| E-mail : ***@brume.org |
| Annuaire des radios AM/FM/RNT : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
François Guillet
2018-05-05 17:07:05 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
...
Post by Thierry VIGNAUD
Dans le 2e cas supposons que c'est une catastrophe de type météo qui détruit
les pylônes, alors là je voudrais savoir à quel titre les aériens des radios
FM seraient immunisées et pas ceux des réseaux de téléphonie ?
...
C'est simple : ils peuvent être plus éloignés de la catastrophe.
Un émetteur FM peut être entre 60 et 100 km de l'auditeur, et toujours
entendu. Un relais de téléphonie, c'est au plus quelques Km.
Une tempête sur une côte, ou une innondation, peuvent détruire les pylones
locaux de téléphonie, mais pas les émetteurs à plusieurs dizaines de km.
L'idéal c'est évidemment les émetteurs à la plus grande couverture, mais
plus personne ou presque n'écoute l'AM.
J'ai régulièrement discuté de cela avec la sécurité civile et la granularité
des GO ou PO n'est pas assez fine et le message est diffusé en lieu et place
du programme normal ne concerne pas forcément un grand nombre de personnes
vis à vis de l'audience potentielle de celui-ci. La remise en service d'un
émetteur AM est plus complexe à réaliser. De toute façon aujourd'hui cette
question ne se pose plus.
La FM a la mérite d'avoir une granularité plus fine et cela permet même de
dédié un canal 24h/24 à l'info sécurité sans "pénaliser" le reste de la
population. L'accident à Toulouse a permis de modifier les méthodes d'alertes
et de privilégier la FM par rapport à l'AM.
Parler de la "granularité" dans l'absolu n'a pas vraiment de sens, elle
ne peut se définir que par rapport aux catastrophes.
Si la catastrophe détruit une zone de 100x100Km, ou fait tomber
l'alimentation électrique d'une région, la granularité de la FM risque
d'être trop faible.
F1TAY
2018-05-05 17:13:02 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Prenons le cas extrême : tous les relais, téléphone et FM détruit par
une catastrophe.
Pour remettre en service un émetteur FM il suffit d'un hélicoptère
transportant sur un point haut, un émetteur , un groupe électrogène,une
antenne et un réception satellite pour avoir la modulation, tout ceci
devant peser avec le carburant une ou quelques centaines de kilos. Et
la FM portera au minimum à quelques dizaines de kilomètres.
Pour rétablir la téléphonie mobile il faut pour la même surface à
couvrir des dizaines de relais, de groupes électrogènes etc... sans
compter les faisceaux hertziens pour relier les relais au réseau.

Daniel
Post by François Guillet
...
Post by Thierry VIGNAUD
Dans le 2e cas supposons que c'est une catastrophe de type météo qui détruit
les pylônes, alors là je voudrais savoir à quel titre les aériens des radios
FM seraient immunisées et pas ceux des réseaux de téléphonie ?
...
C'est simple : ils peuvent être plus éloignés de la catastrophe.
Un émetteur FM peut être entre 60 et 100 km de l'auditeur, et toujours
entendu. Un relais de téléphonie, c'est au plus quelques Km.
Une tempête sur une côte, ou une innondation, peuvent détruire les pylones
locaux de téléphonie, mais pas les émetteurs à plusieurs dizaines de km.
L'idéal c'est évidemment les émetteurs à la plus grande couverture, mais
plus personne ou presque n'écoute l'AM.
J'ai régulièrement discuté de cela avec la sécurité civile et la granularité
des GO ou PO n'est pas assez fine et le message est diffusé en lieu et place
du programme normal ne concerne pas forcément un grand nombre de personnes
vis à vis de l'audience potentielle de celui-ci. La remise en service d'un
émetteur AM est plus complexe à réaliser. De toute façon aujourd'hui cette
question ne se pose plus.
La FM a la mérite d'avoir une granularité plus fine et cela permet même de
dédié un canal 24h/24 à l'info sécurité sans "pénaliser" le reste de la
population. L'accident à Toulouse a permis de modifier les méthodes d'alertes
et de privilégier la FM par rapport à l'AM.
Concernant le cyclone à Saint-Martin, l'émetteur FM a pu être remis en
service en moins de 96 heures, cela peux paraitre long mais il a fallu
remonter un pylône provisoire et un local émetteur complet.
François Guillet
2018-05-05 17:42:27 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Prenons le cas extrême : tous les relais, téléphone et FM détruit par une
catastrophe.
Pour remettre en service un émetteur FM il suffit d'un hélicoptère
transportant sur un point haut, un émetteur , un groupe électrogène,une
antenne et un réception satellite pour avoir la modulation, tout ceci devant
peser avec le carburant une ou quelques centaines de kilos. Et la FM portera
au minimum à quelques dizaines de kilomètres.
Un "hélicoptère", capable de transporter tout ce matos, avec le pylone
plus les moyens pour l'ériger, ce n'est pas une mince affaire.

En individualiste, j'ai ma solution :
https://www.amazon.fr/Satellite-Détecteur-Signaux-Chercheur-Récepteur/dp/B072K411KR
Ce truc censé servir à règler une parabole, est un récepteur sat
complet, sur batterie. Si la parabole n'est pas détruite, ou si l'on en
trouve une dispo, il suffit de s'y brancher.

Alors bien sûr on n'aura pas spécialement de l'info ciblée pour la
zone. Mais c'est aussi ce qui peut intéresser la personne sur une zone
de catastrophe, elle n'aura pas seulement ce qu'on veut bien lui dire,
elle aura aussi ce qu'on peut lui cacher.
bilou
2018-05-05 20:11:47 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
https://www.amazon.fr/Satellite-Détecteur-Signaux-Chercheur-Récepteur/dp/B072K411KR
Ce truc censé servir à règler une parabole, est un récepteur sat complet,
sur batterie. Si la parabole n'est pas détruite, ou si l'on en trouve une
dispo, il suffit de s'y brancher.
Alors bien sûr on n'aura pas spécialement de l'info ciblée pour la zone.
Mais c'est aussi ce qui peut intéresser la personne sur une zone de
catastrophe, elle n'aura pas seulement ce qu'on veut bien lui dire, elle
aura aussi ce qu'on peut lui cacher.
Bonsoir.
La réception SAT autonome c'est pas bête.
Faire la différence entre avant et après l'évenement non plus.
Il faut aussi voir l'autonomie de la solution.
Tout le monde n'a pas de panneaux solaires pour recharger son portable.
Une radio AM/FM marche 6 mois sur piles .
La CB est bien aussi dans ce genre de situation.
La généralisation de véhicules électriques pose un problème.
Voir aussi la possibilité de paralyser un système sophistiqué
avec un simple virus.
Ou pire de l'utiliser pour diffuser des informations fausses.
François Guillet
2018-05-06 17:52:29 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by bilou
Post by François Guillet
https://www.amazon.fr/Satellite-Détecteur-Signaux-Chercheur-Récepteur/dp/B072K411KR
Ce truc censé servir à règler une parabole, est un récepteur sat complet,
sur batterie. Si la parabole n'est pas détruite, ou si l'on en trouve une
dispo, il suffit de s'y brancher.
Alors bien sûr on n'aura pas spécialement de l'info ciblée pour la zone.
Mais c'est aussi ce qui peut intéresser la personne sur une zone de
catastrophe, elle n'aura pas seulement ce qu'on veut bien lui dire, elle
aura aussi ce qu'on peut lui cacher.
Bonsoir.
La réception SAT autonome c'est pas bête.
Faire la différence entre avant et après l'évenement non plus.
Il faut aussi voir l'autonomie de la solution.
Oui. 4h. C'est peu. Un problème pour le grand public, pas pour le
bricoleur qui pourra se brancher sur une batterie de voiture.
Post by bilou
Tout le monde n'a pas de panneaux solaires pour recharger son portable.
Une radio AM/FM marche 6 mois sur piles .
Bien plus même. La mienne date des années 70 et est alimentée par 4
grosses piles LR14. Les dernières ont tenu plus de 3 ans, et c'était du
bas de gamme Super U !
Post by bilou
La CB est bien aussi dans ce genre de situation.
La généralisation de véhicules électriques pose un problème.
Voir aussi la possibilité de paralyser un système sophistiqué
avec un simple virus.
Ou pire de l'utiliser pour diffuser des informations fausses.
Plus encore que l'information, c'est l'énergie qui est vraiment la
ressource indispensable en cas de catastrophe, surtout l'hiver. Tant
qu'on n'aura pas son petit générateur nucléaire individuel portable, ce
sera un problème. :-)

Nicolas Croiset
2018-05-06 16:56:50 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by F1TAY
Prenons le cas extrême : tous les relais, téléphone et FM détruit par
une catastrophe.
Pour remettre en service un émetteur FM il suffit d'un hélicoptère
transportant sur un point haut, un émetteur , un groupe
électrogène,une antenne et un réception satellite pour avoir la
modulation, tout ceci devant peser avec le carburant une ou quelques
centaines de kilos. Et la FM portera au minimum à quelques dizaines de
kilomètres.
Un "hélicoptère", capable de transporter tout ce matos, avec le pylone
plus les moyens pour l'ériger, ce n'est pas une mince affaire.
Si tu es au sommet d'une montagne un pylône de 10m est suffisant pour
redémarrer. Tous les opérateurs de diffusion ont des pylonets en secours
qui tiennent avec des poids

J'ai déjà eu l'occasion de faire des dépannages provisoires en utilisant
un arbre comme pylône :)

voici quelques exemples de pylône provisoire :
http://www.itas.fr/actualites/la-sram-50-un-produit-unique.html
http://www.itas.fr/actualites/pylone-de-12-metres-tout-integre-pour-evenements.html
--
+------------------------------------------------------------+
| E-mail : ***@brume.org |
| Annuaire des radios AM/FM/RNT : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
Denis
2018-05-06 15:19:39 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by F1TAY
Prenons le cas extrême : tous les relais, téléphone et FM détruit par
une catastrophe.
Pour remettre en service un émetteur FM il suffit d'un hélicoptère
transportant sur un point haut, un émetteur , un groupe électrogène,une
antenne et un réception satellite pour avoir la modulation, tout ceci
devant peser avec le carburant une ou quelques centaines de kilos. Et la
FM portera au minimum à quelques dizaines de kilomètres.
Je suis plutôt d'accord avec Daniel. Surtout quand le tout, émetteur,
réception satellite, groupe et réserve de carburant, est intégré dans un
ensemble technique de type shelter ou petit container et avec un pylône
télescopique temporaire, ça peut redémarrer très vite si on a les moyens
de transporter cet ensemble dans la zone sinistrée ou à proximité.
Par contre, je ne sais pas si ces ensembles existent. Ce sont des
investissements qui sont destinés à rester parquer sans rien faire la
majorité du temps. Et ça, maintenant que la diffusion radio est entre
des intérêts privés, c'est une aberration !
C'est donc bien une question de sécurité civile et je serais curieux de
savoir si l'Etat a ce genre de matériel à disposition.
--
Denis
Loading...