Discussion:
Bretagne 5 : article sur le web de Télégramme à propos du FSER
(trop ancien pour répondre)
Thierry VIGNAUD
2017-09-30 08:08:51 UTC
Permalink
Raw Message
Lien vers l'article
"Créée en 2015 à Quessoy, la radio associative Bretagne 5 a décidé de pousser
un coup de gueule alors que le Fonds de soutien à l'expression radiophonique
lui réclame 16.000 €. La radio invite Françoise Nyssen, ministre de la
Culture, à venir discuter de l'avenir des radios associatives. "

suite :
http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/bretagne-5-le-coup-de-gueule-de-la-radio-30-09-2017-11683651.php
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
Birdy
2017-09-30 16:19:43 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Thierry VIGNAUD
Lien vers l'article
"Créée en 2015 à Quessoy, la radio associative Bretagne 5 a décidé de pousser
un coup de gueule alors que le Fonds de soutien à l'expression radiophonique
lui réclame 16.000 €. La radio invite Françoise Nyssen, ministre de la
Culture, à venir discuter de l'avenir des radios associatives. "
http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/bretagne-5-le-coup-de-gueule-de-la-radio-30-09-2017-11683651.php
Agitation sans suites prévisibles sauf à faire vendre un peu plus de
journaux... Cela fait trois ministres de la Culture qui ne reçoivent
pas les radios (Fleur Pellerin, Audrey Azoulay et jusqu'à ce jour
Françoise Nyssen), ni leurs organisations pourtant reconnues comme
repréentatives par le ministère du Travail . Elles renvoient vers la
DGMIC, plus encore depuis ce nouveau quinquennat, appliquant la
technique de parlote appellée "communication professionnelle
élaborée", remplaçant le concret et la réalité. Comment disaient déjà
les situationnistes : "Société de spectacle". Ils ne savaient pas
encore que c'est devenu des techiques du mensonge à destination de la
société civile.
Je ne signe pas, étant connu comme responsable du secteur, pas du tout
aigri, pas utile donc.
Birdy
2017-09-30 16:30:53 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Birdy
Post by Thierry VIGNAUD
Lien vers l'article
"Créée en 2015 à Quessoy, la radio associative Bretagne 5 a décidé de pousser
un coup de gueule alors que le Fonds de soutien à l'expression radiophonique
lui réclame 16.000 €. La radio invite Françoise Nyssen, ministre de la
Culture, à venir discuter de l'avenir des radios associatives. "
http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/bretagne-5-le-coup-de-gueule-de-la-radio-30-09-2017-11683651.php
Agitation sans suites prévisibles sauf à faire vendre un peu plus de
journaux... Cela fait trois ministres de la Culture qui ne reçoivent pas les
radios (Fleur Pellerin, Audrey Azoulay et jusqu'à ce jour Françoise Nyssen),
ni leurs organisations pourtant reconnues comme repréentatives par le
ministère du Travail . Elles renvoient vers la DGMIC, plus encore depuis ce
nouveau quinquennat, appliquant la technique de parlote appellée
"communication professionnelle élaborée", remplaçant le concret et la
réalité. Comment disaient déjà les situationnistes : "Société de spectacle".
Ils ne savaient pas encore que c'est devenu des techiques du mensonge à
destination de la société civile.
Je ne signe pas, étant connu comme responsable du secteur, pas du tout
aigri, pas utile donc.
J'oubliais : rien ne prouve que cette radio "associative" soit sous
statut des radios A non commerciales telles que décrites dans la loi de
1986, puisqu'on peu être associative ET commerciale, non éligible à des
aides publiques. D'où peut-être la demande de rembousement du FSER
ayant financé par erreur ?
Bref confusion totale.
Birdy
2017-09-30 16:47:52 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Birdy
Post by Thierry VIGNAUD
Lien vers l'article
"Créée en 2015 à Quessoy, la radio associative Bretagne 5 a décidé de pousser
un coup de gueule alors que le Fonds de soutien à l'expression radiophonique
lui réclame 16.000 €. La radio invite Françoise Nyssen, ministre de la
Culture, à venir discuter de l'avenir des radios associatives. "
http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/bretagne-5-le-coup-de-gueule-de-la-radio-30-09-2017-11683651.php
Agitation sans suites prévisibles sauf à faire vendre un peu plus de
journaux... Cela fait trois ministres de la Culture qui ne reçoivent pas
les radios (Fleur Pellerin, Audrey Azoulay et jusqu'à ce jour Françoise
Nyssen), ni leurs organisations pourtant reconnues comme repréentatives par
le ministère du Travail . Elles renvoient vers la DGMIC, plus encore depuis
ce nouveau quinquennat, appliquant la technique de parlote appellée
"communication professionnelle élaborée", remplaçant le concret et la
réalité. Comment disaient déjà les situationnistes : "Société de
spectacle". Ils ne savaient pas encore que c'est devenu des techiques du
mensonge à destination de la société civile.
Je ne signe pas, étant connu comme responsable du secteur, pas du tout
aigri, pas utile donc.
J'oubliais : rien ne prouve que cette radio "associative" soit sous statut
des radios A non commerciales telles que décrites dans la loi de 1986,
puisqu'on peu être associative ET commerciale, non éligible à des aides
publiques. D'où peut-être la demande de rembousement du FSER ayant financé
par erreur ?
Bref confusion totale.
J'en rajoute une couche. Depuis les déclarations du président du CSA
pour une réforme de la loi de janvier et dans Le Monde du 23 septembre,
les manoeuvres se développent pour que les associations deviennent des
entreprises de droit commun européen. Au-delà, exiger aussi des
subventions hors appels à projets sur marchés, c'est "le beurre et
l'argent du beurre".
Birdy
2017-09-30 16:51:55 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Birdy
Post by Thierry VIGNAUD
Lien vers l'article
"Créée en 2015 à Quessoy, la radio associative Bretagne 5 a décidé de pousser
un coup de gueule alors que le Fonds de soutien à l'expression radiophonique
lui réclame 16.000 €. La radio invite Françoise Nyssen, ministre de la
Culture, à venir discuter de l'avenir des radios associatives. "
http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/bretagne-5-le-coup-de-gueule-de-la-radio-30-09-2017-11683651.php
Agitation sans suites prévisibles sauf à faire vendre un peu plus de
journaux... Cela fait trois ministres de la Culture qui ne reçoivent pas
les radios (Fleur Pellerin, Audrey Azoulay et jusqu'à ce jour Françoise
Nyssen), ni leurs organisations pourtant reconnues comme repréentatives
par le ministère du Travail . Elles renvoient vers la DGMIC, plus encore
depuis ce nouveau quinquennat, appliquant la technique de parlote
appellée "communication professionnelle élaborée", remplaçant le concret
et la réalité. Comment disaient déjà les situationnistes : "Société de
spectacle". Ils ne savaient pas encore que c'est devenu des techiques du
mensonge à destination de la société civile.
Je ne signe pas, étant connu comme responsable du secteur, pas du tout
aigri, pas utile donc.
J'oubliais : rien ne prouve que cette radio "associative" soit sous statut
des radios A non commerciales telles que décrites dans la loi de 1986,
puisqu'on peu être associative ET commerciale, non éligible à des aides
publiques. D'où peut-être la demande de rembousement du FSER ayant financé
par erreur ?
Bref confusion totale.
J'en rajoute une couche. Depuis les déclarations du président du CSA pour une
réforme de la loi de janvier et dans Le Monde du 23 septembre, les manoeuvres
se développent pour que les associations deviennent des entreprises de droit
commun européen. Au-delà, exiger aussi des subventions hors appels à projets
sur marchés, c'est "le beurre et l'argent du beurre".
Et en plus c'ess une radio en AM donc pas considérée comme radio FM
bénéficiant d'aides .
Thierry VIGNAUD
2017-09-30 18:44:25 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Birdy
Post by Birdy
Agitation sans suites prévisibles sauf à faire vendre un peu plus de
journaux... Cela fait trois ministres de la Culture qui ne reçoivent pas
les radios (Fleur Pellerin, Audrey Azoulay et jusqu'à ce jour Françoise
Nyssen), ni leurs organisations pourtant reconnues comme repréentatives
par le ministère du Travail . Elles renvoient vers la DGMIC, plus encore
depuis ce nouveau quinquennat, appliquant la technique de parlote
appellée "communication professionnelle élaborée", remplaçant le concret
et la réalité. Comment disaient déjà les situationnistes : "Société de
spectacle". Ils ne savaient pas encore que c'est devenu des techiques du
mensonge à destination de la société civile.
Je ne signe pas, étant connu comme responsable du secteur, pas du tout
aigri, pas utile donc.
J'oubliais : rien ne prouve que cette radio "associative" soit sous statut
des radios A non commerciales telles que décrites dans la loi de 1986,
puisqu'on peu être associative ET commerciale, non éligible à des aides
publiques. D'où peut-être la demande de rembousement du FSER ayant financé
par erreur ?
Bref confusion totale.
J'en rajoute une couche. Depuis les déclarations du président du CSA pour une
réforme de la loi de janvier et dans Le Monde du 23 septembre, les manoeuvres
se développent pour que les associations deviennent des entreprises de droit
commun européen. Au-delà, exiger aussi des subventions hors appels à projets
sur marchés, c'est "le beurre et l'argent du beurre".
Et en plus c'ess une radio en AM donc pas considérée comme radio FM
bénéficiant d'aides .
Visiblement tu réponds sans avoir lu l'article puisque le motif de
remboursement est bien sûr détaillé dans l'article puisque c'est son objet et
ne correspond absolument pas à tes suppositions. Je te laisse le soin de le
lire.

En passant, Bretagne 5 est autorisée en tant que radio de catégorie A (c'est
indiqué dans sa décision d'autorisation du CSA n°2015-148 du 8 avril 2015).

La catégorie A définie par le CSA précise qu'elle concerne les :
"services de radio associatifs accomplissant une mission de communication
sociale de proximité et dont les ressources commerciales provenant de la
publicité de marque ou du parrainage sont inférieures à 20 % de leur chiffre
d’affaires total"

Alors maintenant je vais rectifier ton erreur, le Fonds de soutien à
l'expression radiophonique défini par l'article 80 de la loi du 30/9/1986
s'applique aux radios mentionnées dans son article 29 avec ces conditions :
"...lorsque leurs ressources commerciales provenant de messages diffusés à
l'antenne et présentant le caractère de publicité de marque ou de parrainage
sont inférieures à 20 % de leur chiffre d'affaires total..."

L'article 80 de la loi du 30/9/86 est précisé par un décret du 25/8/2006 qui
détaille les ressources limites des radios (20 %) ainsi que les montants et
modalités des subventions où aucune allusion à un type de modulation ferait
que des radios ne diffusant pas en FM ne serait pas concernées.

Et pour cause l'article 80 de la loi 86-1067 (qui institue le financement)
renvoie à son article 29 pour désigner les radios concernées à savoir et je
cite : "...l'usage des fréquences pour la diffusion de services de radio par
voie hertzienne terrestre..."

Donc sont concernées tous types de modulation par voie hertzienne terrestre :
FM, AM ou numériques, il n'y a pas de limite tant qu'il s'agit d'une diffusion
par des émetteurs autorisés par le CSA et situés au sol. (La diffusion
hertzienne par satellite n'est donc pas concernée par le FSER).

Mais où donc as-tu été chercher sur le FSER était limité à une diffusion en
modulation de fréquence ?
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
Birdy
2017-10-01 12:49:03 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Thierry VIGNAUD
Post by Birdy
Post by Birdy
Agitation sans suites prévisibles sauf à faire vendre un peu plus de
journaux... Cela fait trois ministres de la Culture qui ne reçoivent pas
les radios (Fleur Pellerin, Audrey Azoulay et jusqu'à ce jour Françoise
Nyssen), ni leurs organisations pourtant reconnues comme repréentatives
par le ministère du Travail . Elles renvoient vers la DGMIC, plus encore
depuis ce nouveau quinquennat, appliquant la technique de parlote
appellée "communication professionnelle élaborée", remplaçant le concret
et la réalité. Comment disaient déjà les situationnistes : "Société de
spectacle". Ils ne savaient pas encore que c'est devenu des techiques du
mensonge à destination de la société civile.
Je ne signe pas, étant connu comme responsable du secteur, pas du tout
aigri, pas utile donc.
J'oubliais : rien ne prouve que cette radio "associative" soit sous statut
des radios A non commerciales telles que décrites dans la loi de 1986,
puisqu'on peu être associative ET commerciale, non éligible à des aides
publiques. D'où peut-être la demande de rembousement du FSER ayant financé
par erreur ?
Bref confusion totale.
J'en rajoute une couche. Depuis les déclarations du président du CSA pour
une réforme de la loi de janvier et dans Le Monde du 23 septembre, les
manoeuvres se développent pour que les associations deviennent des
entreprises de droit commun européen. Au-delà, exiger aussi des
subventions hors appels à projets sur marchés, c'est "le beurre et
l'argent du beurre".
Et en plus c'ess une radio en AM donc pas considérée comme radio FM
bénéficiant d'aides .
Visiblement tu réponds sans avoir lu l'article puisque le motif de
remboursement est bien sûr détaillé dans l'article puisque c'est son objet et
ne correspond absolument pas à tes suppositions. Je te laisse le soin de le
lire.
En passant, Bretagne 5 est autorisée en tant que radio de catégorie A (c'est
indiqué dans sa décision d'autorisation du CSA n°2015-148 du 8 avril 2015).
"services de radio associatifs accomplissant une mission de communication
sociale de proximité et dont les ressources commerciales provenant de la
publicité de marque ou du parrainage sont inférieures à 20 % de leur chiffre
d’affaires total"
Alors maintenant je vais rectifier ton erreur, le Fonds de soutien à
l'expression radiophonique défini par l'article 80 de la loi du 30/9/1986
"...lorsque leurs ressources commerciales provenant de messages diffusés à
l'antenne et présentant le caractère de publicité de marque ou de parrainage
sont inférieures à 20 % de leur chiffre d'affaires total..."
L'article 80 de la loi du 30/9/86 est précisé par un décret du 25/8/2006 qui
détaille les ressources limites des radios (20 %) ainsi que les montants et
modalités des subventions où aucune allusion à un type de modulation ferait
que des radios ne diffusant pas en FM ne serait pas concernées.
Et pour cause l'article 80 de la loi 86-1067 (qui institue le financement)
renvoie à son article 29 pour désigner les radios concernées à savoir et je
cite : "...l'usage des fréquences pour la diffusion de services de radio par
voie hertzienne terrestre..."
FM, AM ou numériques, il n'y a pas de limite tant qu'il s'agit d'une
diffusion par des émetteurs autorisés par le CSA et situés au sol. (La
diffusion hertzienne par satellite n'est donc pas concernée par le FSER).
Mais où donc as-tu été chercher sur le FSER était limité à une diffusion en
modulation de fréquence ?
Oui, c'est peut-être vria, je vérifie.
Je n'ai jamais connu de radio AM financée par le FSER. Facile de
corriger : auprès de nos représentants au FSER et auprès du
secrétariat..mais pas le dimanche. C'est quand même titillant que le
FSER réclame un reversement ! sauf si la pub dépasse 20% et que la
règle soit appliquée à la lettre par vérification après avoir versé
l'aide.
Thierry VIGNAUD
2017-10-01 15:56:50 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Birdy
Post by Thierry VIGNAUD
Mais où donc as-tu été chercher sur le FSER était limité à une diffusion en
modulation de fréquence ?
Oui, c'est peut-être vria, je vérifie.
Je n'ai jamais connu de radio AM financée par le FSER. Facile de
corriger : auprès de nos représentants au FSER et auprès du
secrétariat..mais pas le dimanche. C'est quand même titillant que le
FSER réclame un reversement ! sauf si la pub dépasse 20% et que la
règle soit appliquée à la lettre par vérification après avoir versé
l'aide.
Il y a longtemps que j'avais remarqué ce problème dans les newsgroups :
On ne connaît pas, donc on affirme que ça n'existe pas ! :-)

Depuis 34 ans que des autorisations sont délivrées à des radios privées (fin
du monopole en France), Bretagne 5 est la première avec un statut
d'association autorisée en ondes moyennes, les quelques autres autorisations
(9 radios autorisées et toutes n'ont pas émis) délivrées à la suite de l'appel
à candidatures de février 2002 pour des fréquences dans la bande hectométrique
l'ont été pour des titulaires de catégorie B, C D ou E auprès de sociétés de
type SA, SAS, SARL et SAM (pour RMC - M comme monégasque).

Toutes les associatives avaient été recalées par le CSA pour cet appel de 2002
parmi lesquelles se trouvait l'actuelle Bretagne 5 sous le nom LITTORAL AM.
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
Nicolas Croiset
2017-10-01 16:18:28 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Birdy
Post by Thierry VIGNAUD
Et pour cause l'article 80 de la loi 86-1067 (qui institue le
financement)
renvoie à son article 29 pour désigner les radios concernées à savoir et je
cite : "...l'usage des fréquences pour la diffusion de services de radio par
voie hertzienne terrestre..."
FM, AM ou numériques, il n'y a pas de limite tant qu'il s'agit d'une
diffusion par des émetteurs autorisés par le CSA et situés au sol. (La
diffusion hertzienne par satellite n'est donc pas concernée par le FSER).
Mais où donc as-tu été chercher sur le FSER était limité à une diffusion en
modulation de fréquence ?
Oui, c'est peut-être vria, je vérifie.
Je n'ai jamais connu de radio AM financée par le FSER. Facile de
corriger : auprès de nos représentants au FSER et auprès du
secrétariat..mais pas le dimanche. C'est quand même titillant que le
FSER réclame un reversement ! sauf si la pub dépasse 20% et que la règle
soit appliquée à la lettre par vérification après avoir versé l'aide.
Il suffit également de regarder les radios autorisées exclusivement en
RNT elles perçoivent également le FSER cf le rapport 2015 par exemple.

http://www.culturecommunication.gouv.fr/content/download/149944/1601619/version/1/file/Rapport+d%27activit%C3%A9+FSER+2015.pdf

Exemple :
World Radio Paris page 42
Frequence India page 23

La subvention en question :
Bretagne 5 page 23

CQFD

A+
--
+------------------------------------------------------------+
| E-mail : ***@brume.org |
| Annuaire des radios AM/FM/RNT : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
bilou
2017-10-01 20:38:48 UTC
Permalink
Raw Message
Il suffit également de regarder les radios autorisées exclusivement en RNT
elles perçoivent également le FSER cf le rapport 2015 par exemple.
http://www.culturecommunication.gouv.fr/content/download/149944/1601619/version/1/file/Rapport+d%27activit%C3%A9+FSER+2015.pdf
World Radio Paris page 42
Frequence India page 23
Bretagne 5 page 23
Merci de ce lien instructif.
bilou
2017-10-03 02:45:22 UTC
Permalink
Raw Message
Post by bilou
Post by Nicolas Croiset
Il suffit également de regarder les radios autorisées exclusivement en
RNT elles perçoivent également le FSER cf le rapport 2015 par exemple.
http://www.culturecommunication.gouv.fr/content/download/149944/1601619/version/1/file/Rapport+d%27activit%C3%A9+FSER+2015.pdf
World Radio Paris page 42
Frequence India page 23
Bretagne 5 page 23
Merci de ce lien instructif.
Bonjour
Si j'ai tout bien compris il s'agit d'une subvention d'installation.
Et je trouve mesquin de mettre en doute le fait que cette radio
soit effectivement installée et active depuis le temps .
Franchement ça a du leur coûter largement plus que la
subvention et je doute fort qu'un mécène secret
ait tout financé.
C'est pourtant pas les scandales mercantiles qui manquent
dans le PAF.
On devrait avoir mieux a faire que chipoter autour de
rares initiatives locales plus ou moins bénévoles.
Nicolas Croiset
2017-10-01 12:34:28 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Thierry VIGNAUD
Lien vers l'article
"Créée en 2015 à Quessoy, la radio associative Bretagne 5 a décidé de pousser
un coup de gueule alors que le Fonds de soutien à l'expression radiophonique
lui réclame 16.000 €. La radio invite Françoise Nyssen, ministre de la
Culture, à venir discuter de l'avenir des radios associatives. "
http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/bretagne-5-le-coup-de-gueule-de-la-radio-30-09-2017-11683651.php
Je pense que c'est peine perdue, le décret en vigueur est très clair :
https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2014/10/22/MCCE1329440D/jo/texte
cf article 4 publié le 25/10/2014 soit avant leur autorisation d'émettre.


"La subvention d'installation est attribuée aux titulaires d'une
première autorisation d'exploitation d'un service de radio par voie
hertzienne qui en font la demande dans un délai de six mois suivant la
date de début d'émission fixée par le Conseil supérieur de l'audiovisuel
ou, à défaut, suivant la date de délivrance de l'autorisation
d'exploitation.

Son montant, qui ne peut excéder 16 000, est déterminé au vu d'un plan
de financement des dépenses d'investissement et de fonctionnement
nécessaires au lancement de l'activité radiophonique.

Dans un délai d'un an suivant le versement de la subvention, les
services de radio bénéficiaires rendent compte de son utilisation par la
fourniture de justificatifs des dépenses d'installation réalisées pour
le démarrage effectif de l'activité radiophonique.

En l'absence de fourniture de justificatifs dans ce délai, ils sont
tenus de procéder au remboursement de la somme perçue dans un délai de
trois mois à compter de la demande du ministre chargé de la communication.

Le cas échéant, ils sont également tenus de rembourser, dans le même
délai, la part de la subvention non consommée.

Le défaut de remboursement entraîne la suspension du versement de toute
subvention prévue par le présent décret."

Il y a 3 membres dans le bureau d'une association, ce n'est pas au
Président de tout faire, surtout que le Trésorier anormalement toute
aptitude pour rendre ce type de document au FSER.
--
+------------------------------------------------------------+
| E-mail : ***@brume.org |
| Annuaire des radios AM/FM/RNT : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
Birdy
2017-10-02 10:00:26 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Thierry VIGNAUD
Lien vers l'article
"Créée en 2015 à Quessoy, la radio associative Bretagne 5 a décidé de pousser
un coup de gueule alors que le Fonds de soutien à l'expression radiophonique
lui réclame 16.000 €. La radio invite Françoise Nyssen, ministre de la
Culture, à venir discuter de l'avenir des radios associatives. "
http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/bretagne-5-le-coup-de-gueule-de-la-radio-30-09-2017-11683651.php
https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2014/10/22/MCCE1329440D/jo/texte cf
article 4 publié le 25/10/2014 soit avant leur autorisation d'émettre.
"La subvention d'installation est attribuée aux titulaires d'une première
autorisation d'exploitation d'un service de radio par voie hertzienne qui en
font la demande dans un délai de six mois suivant la date de début d'émission
fixée par le Conseil supérieur de l'audiovisuel ou, à défaut, suivant la date
de délivrance de l'autorisation d'exploitation.
Son montant, qui ne peut excéder 16 000, est déterminé au vu d'un plan de
financement des dépenses d'investissement et de fonctionnement nécessaires au
lancement de l'activité radiophonique.
Dans un délai d'un an suivant le versement de la subvention, les services de
radio bénéficiaires rendent compte de son utilisation par la fourniture de
justificatifs des dépenses d'installation réalisées pour le démarrage
effectif de l'activité radiophonique.
En l'absence de fourniture de justificatifs dans ce délai, ils sont tenus de
procéder au remboursement de la somme perçue dans un délai de trois mois à
compter de la demande du ministre chargé de la communication.
Le cas échéant, ils sont également tenus de rembourser, dans le même délai,
la part de la subvention non consommée.
Le défaut de remboursement entraîne la suspension du versement de toute
subvention prévue par le présent décret."
Il y a 3 membres dans le bureau d'une association, ce n'est pas au Président
de tout faire, surtout que le Trésorier anormalement toute aptitude pour
rendre ce type de document au FSER.
Effectivement, j'ai vérifié auprès de membres du FSER. La radio n'a pas
justifié de ses dépenses à ce jour.
Thierry VIGNAUD
2017-10-02 19:54:42 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Birdy
Effectivement, j'ai vérifié auprès de membres du FSER. La radio n'a pas
justifié de ses dépenses à ce jour.
Et pour résumer le tout, soit tes 6 posts, peux-tu donc admettre que tes
remarques n'avaient aucune utilité du fait de tes méconnaissances de la
situation que mettait en évidence l'article de Télégramme ? Tes remarques que
Nicolas et moi ont corrigé avec justifications législatives et réglementaires
mais qui ne semblaient pas te satisfaire ?

Et oui, usenet, les newsgroups, l'ancêtre depuis plus de 38 ans, de Facebook,
Tweeter, etc... Les outils existentiels des individus qui ont besoin de
reconnaissance sur cette Terre :-)

Quand il n'y a pas de problèmes, il est inutile d'aller chercher ce qui
n'existe pas. Et un petit conseil, pour la prochaine fois, avant de poster des
choses fausses, informe-toi avant de le faire, ça t'évitera de te
discréditer... :-)
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
Birdy
2017-10-03 07:32:31 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Thierry VIGNAUD
Post by Birdy
Effectivement, j'ai vérifié auprès de membres du FSER. La radio n'a pas
justifié de ses dépenses à ce jour.
Et pour résumer le tout, soit tes 6 posts, peux-tu donc admettre que tes
remarques n'avaient aucune utilité du fait de tes méconnaissances de la
situation que mettait en évidence l'article de Télégramme ? Tes remarques que
Nicolas et moi ont corrigé avec justifications législatives et réglementaires
mais qui ne semblaient pas te satisfaire ?
Et oui, usenet, les newsgroups, l'ancêtre depuis plus de 38 ans, de Facebook,
Tweeter, etc... Les outils existentiels des individus qui ont besoin de
reconnaissance sur cette Terre :-)
Quand il n'y a pas de problèmes, il est inutile d'aller chercher ce qui
n'existe pas. Et un petit conseil, pour la prochaine fois, avant de poster
des choses fausses, informe-toi avant de le faire, ça t'évitera de te
discréditer... :-)
Un peu dur non ? :-)
Il y a bien un et même plusieurs problèmes sur le financement
institutionnel en patrticulier du FSER, et merci de ne pas me prendre
pour un gâteux qui écrirait n'importe quoi.
Thierry VIGNAUD
2017-10-03 17:06:37 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Birdy
Post by Thierry VIGNAUD
Post by Birdy
Effectivement, j'ai vérifié auprès de membres du FSER. La radio n'a pas
justifié de ses dépenses à ce jour.
Et pour résumer le tout, soit tes 6 posts, peux-tu donc admettre que tes
remarques n'avaient aucune utilité du fait de tes méconnaissances de la
situation que mettait en évidence l'article de Télégramme ? Tes remarques que
Nicolas et moi ont corrigé avec justifications législatives et réglementaires
mais qui ne semblaient pas te satisfaire ?
Et oui, usenet, les newsgroups, l'ancêtre depuis plus de 38 ans, de Facebook,
Tweeter, etc... Les outils existentiels des individus qui ont besoin de
reconnaissance sur cette Terre :-)
Quand il n'y a pas de problèmes, il est inutile d'aller chercher ce qui
n'existe pas. Et un petit conseil, pour la prochaine fois, avant de poster
des choses fausses, informe-toi avant de le faire, ça t'évitera de te
discréditer... :-)
Un peu dur non ? :-)
Il y a bien un et même plusieurs problèmes sur le financement
institutionnel en patrticulier du FSER, et merci de ne pas me prendre
pour un gâteux qui écrirait n'importe quoi.
Non, tu avances quelque chose de faux. On te fourni la justification de la
réalité, avec des arguments et des liens et tu te permets de dire que tu vas
vérifier. C'est un comble. Pour moi, ça ne passe pas.

En plus imagines-tu une radio mentir dans un quotidien sur le fait que le
reversement qu'on lui réclame serait une information fausse ?
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
Birdy
2017-10-04 07:12:42 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Thierry VIGNAUD
Post by Birdy
Post by Thierry VIGNAUD
Post by Birdy
Effectivement, j'ai vérifié auprès de membres du FSER. La radio n'a pas
justifié de ses dépenses à ce jour.
Et pour résumer le tout, soit tes 6 posts, peux-tu donc admettre que tes
remarques n'avaient aucune utilité du fait de tes méconnaissances de la
situation que mettait en évidence l'article de Télégramme ? Tes remarques
que Nicolas et moi ont corrigé avec justifications législatives et
réglementaires mais qui ne semblaient pas te satisfaire ?
Et oui, usenet, les newsgroups, l'ancêtre depuis plus de 38 ans, de
Facebook, Tweeter, etc... Les outils existentiels des individus qui ont
besoin de reconnaissance sur cette Terre :-)
Quand il n'y a pas de problèmes, il est inutile d'aller chercher ce qui
n'existe pas. Et un petit conseil, pour la prochaine fois, avant de poster
des choses fausses, informe-toi avant de le faire, ça t'évitera de te
discréditer... :-)
Un peu dur non ? :-)
Il y a bien un et même plusieurs problèmes sur le financement
institutionnel en patrticulier du FSER, et merci de ne pas me prendre
pour un gâteux qui écrirait n'importe quoi.
Non, tu avances quelque chose de faux. On te fourni la justification de la
réalité, avec des arguments et des liens et tu te permets de dire que tu vas
vérifier. C'est un comble. Pour moi, ça ne passe pas.
En plus imagines-tu une radio mentir dans un quotidien sur le fait que le
reversement qu'on lui réclame serait une information fausse ?
J'ai fait le point. Le FSER a un probème de suivi quand il y a un
problème. Est-ce un secret de dire qu'il va y avoir de nouveaux
contrôles ?
Ceci dit, j'ai suivi Stéphane Hamon et Littoral AM dans le temps. Il
semble bien que maintenant, la communication est de plus en plus
dévoyée par tout le monde. Le dernier exemple scandaleux(pas radio) a
été une émission récente sur la situation en Syrie avec un grossier
montage d'évènements présumés filmés à Alep en copier-coller et qui
était tourné ailleurs.
Sur le sujet, le FSER justifie ses actions par une sélection et une
baisse progressive des aides aux radios. Baisse du fonctionnement,
Baisse progressive de l'aide sélective. Cette situation de dépendance a
été voulue avec la suppression de la taxe parafiscale soi-disant sur
demande de l'Europe, mais qui perdure ailleurs (agriculture, presse,
Livre). Les conséquences que j'étudie en ce moment, sont une dépendance
accrue des médias libres que ce soit par les collectivité territoriales
ou l'Etat, sous prétexte de "contrôles de l'argent public" qui donne
de fait le droit aux financeurs d'orienter le contenu des radios par
appels à projets ou points supplémentaires à géométrie variable donnant
un peu plus d'argent.
Je n'ai pas à me priver de l'écrire, quitte à à alimenter des débats.
Nicolas Croiset
2017-10-04 18:02:29 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Birdy
J'ai fait le point. Le FSER a un probème de suivi quand il y a un
problème. Est-ce un secret de dire qu'il va y avoir  de nouveaux
contrôles ?
Ceci dit, j'ai suivi Stéphane Hamon et Littoral AM dans le temps. Il
semble bien que maintenant, la communication est de plus en plus dévoyée
par tout le monde. Le dernier exemple scandaleux(pas radio) a été une
émission récente sur la situation en Syrie avec un grossier montage
d'évènements  présumés filmés à Alep en  copier-coller et qui était
tourné ailleurs.
Sur le sujet, le FSER justifie ses actions par une sélection et une
baisse progressive des aides aux radios. Baisse du fonctionnement,
Baisse progressive de l'aide sélective. Cette situation de dépendance a
été voulue avec la suppression de la taxe parafiscale soi-disant sur
demande de l'Europe, mais qui perdure ailleurs (agriculture, presse,
Livre). Les conséquences que j'étudie en ce moment, sont une dépendance
accrue des médias libres que ce soit par les collectivité territoriales
ou l'Etat, sous prétexte  de "contrôles de l'argent public" qui donne de
fait le droit aux financeurs d'orienter le contenu des radios par appels
à projets ou points supplémentaires à géométrie variable donnant un peu
plus d'argent.
Je n'ai pas à me priver de l'écrire, quitte à à alimenter des débats.
En tant que trésorier d'association il y a bien 15 ans en arrière
j'avais déjà à rendre des comptes sur l'argent public dépensé dans le
cadre d'un projet, il est logique de montrer que l'argent a été utilisé
conformément au dossier. surtout qu'il n'est pas si compliqué que cela,
il faut présenter des factures acquittées au FSER conformes au dossier
de demande de subvention que tu as bien évidemment réalisé sur la base
de devis.

Rien n'impose aux radios associatives de faire ces dossiers de demande
d'investissement si tu ne souhaites pas faire un CR de ce que tu as
réalisé. Tu peux trouver l'argent par ailleurs :)
--
+------------------------------------------------------------+
| E-mail : ***@brume.org |
| Annuaire des radios AM/FM/RNT : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
Birdy
2017-10-04 20:28:09 UTC
Permalink
Raw Message
J'ai fait le point. Le FSER a un probème de suivi quand il y a un problème.
Est-ce un secret de dire qu'il va y avoir  de nouveaux contrôles ?
Ceci dit, j'ai suivi Stéphane Hamon et Littoral AM dans le temps. Il semble
bien que maintenant, la communication est de plus en plus dévoyée par tout
le monde. Le dernier exemple scandaleux(pas radio) a été une émission
récente sur la situation en Syrie avec un grossier montage d'évènements 
présumés filmés à Alep en  copier-coller et qui était tourné ailleurs.
Sur le sujet, le FSER justifie ses actions par une sélection et une baisse
progressive des aides aux radios. Baisse du fonctionnement, Baisse
progressive de l'aide sélective. Cette situation de dépendance a été voulue
avec la suppression de la taxe parafiscale soi-disant sur demande de
l'Europe, mais qui perdure ailleurs (agriculture, presse, Livre). Les
conséquences que j'étudie en ce moment, sont une dépendance accrue des
médias libres que ce soit par les collectivité territoriales ou l'Etat,
sous prétexte  de "contrôles de l'argent public" qui donne de fait le droit
aux financeurs d'orienter le contenu des radios par appels à projets ou
points supplémentaires à géométrie variable donnant un peu plus d'argent.
Je n'ai pas à me priver de l'écrire, quitte à à alimenter des débats.
En tant que trésorier d'association il y a bien 15 ans en arrière j'avais
déjà à rendre des comptes sur l'argent public dépensé dans le cadre d'un
projet, il est logique de montrer que l'argent a été utilisé conformément au
dossier. surtout qu'il n'est pas si compliqué que cela, il faut présenter des
factures acquittées au FSER conformes au dossier de demande de subvention que
tu as bien évidemment réalisé sur la base de devis.
Rien n'impose aux radios associatives de faire ces dossiers de demande
d'investissement si tu ne souhaites pas faire un CR de ce que tu as réalisé.
Tu peux trouver l'argent par ailleurs :)
ou pas :(( Puisque ce ne sont que des pourcentages de 20 à 50% de
l'investissement prévu.

le problème n'est pas le financement et la justification des
investissements, ce qui est normal, mais celui du fonctionnement.
Pendant longtemps on choisissait des thèmes d'activité liés au format
de la radio librement choisi, et on était subventionnés, quitte à faire
un rapport annuel sur ce qui avait été fait. Maintenant on est soumis à
des choix qui s'ajoutent et complètent les sommes affectées au
fonctionnement; C'est la carotte ou le bâton. On est soumis à des
jugements bureaucratiques détaillés souvent négatifs sur des appels à
projets en quelque sorte.
Que reste-t-il de notre liberté alors que les relations avec les
collectivités territoriales (communes, communautés de communes,
territoires) se sont normalisées et simplifiées le plus souvent.
J'épargne dans mes explications les bonnes ou mauvaises relations
politiques entre élus de la même structure qui rendent encore plus
aléatoires les décisions en notre faveur. Ce forum n'est pas le lieu
pour dénoncer, donner des noms et des détails...

Loading...