Discussion:
La radio un truc de vieux ?
(trop ancien pour répondre)
F1TAY
2017-01-23 20:02:59 UTC
Permalink
Raw Message
http://www.lefigaro.fr/medias/2017/01/22/20004-20170122ARTFIG00126-l-inquietante-desaffection-des-jeunes-pour-la-radio.php
François Guillet
2017-01-23 20:27:18 UTC
Permalink
Raw Message
Post by F1TAY
http://www.lefigaro.fr/medias/2017/01/22/20004-20170122ARTFIG00126-l-inquietante-desaffection-des-jeunes-pour-la-radio.php
Je confirme. Les jeunes autour de moi m'ont dit ne l'écouter que très
rarement, et quand ils écoutent c'est la FM de leur smartphone.
S. Veron
2017-01-24 00:32:10 UTC
Permalink
Raw Message
Je confirme. Pour résumer, les "geeks" urbains de mon entourage n'écoutent plus la radio, trop généraliste musicalement. Mais les jeunes ruraux écoutent la radio à la place des journaux que leurs parents lisaient tous les jours, pour s'informer et pour la musique.

Les vingt- et trentenaires de mon entourage, de profil geek, n'écoutent jamais la radio, à l'exception d'un ou deux d'entre eux. La musique, ce sont leurs titres préférés, souvent d'un genre très spécialisé, sur leur baladeur numérique, point barre. S'ils veulent écouter quelque chose pendant qu'ils cuisinent, bricolent à la maison, ce ne sera pas la radio. Ils ont également quasiment abandonné la télévision et la presse, à part les titres spécialisés dans leurs goûts culturels.

Ils prennent le temps de lire des pages et des pages de blogs, d'écouter ou regarder des podcasts spécialisés ou des YouTubers, mais très peu ont l'envie d'écouter un lien vers une émission de France Culture que je leur donne de temps à autre. Les découvertes musicales ne se font pas en écoutant la radio, mais dans les suggestions données par YouTube ou sur les réseaux sociaux. L'information ne passe pas par l'écoute d'un média audio pendant qu'ils font une autre activité, il faut qu'ils soient "actifs" devant leur ordinateur. De même, ils ne regardent plus la télévision mais sont de gros consommateurs de fournisseurs en ligne de séries, films et animés payants. La presse quotidienne ou hebdomadaire leur est inconnue, leur argent part dans des contenus en ligne spécialisés.

Par contre, à mon travail, les gens de la même génération écoutent encore beaucoup la radio, pour le sport, la musique et les informations locales. Dans ce milieu rural/"rurbain" en Alsace, on peut même dire que les radios locales ou régionales prennent le relais des journaux régionaux encore très diffusés, mais en perte de vitesse. Et pourtant, ces personnes sont aussi branchées que les urbains, j'aborde avec eux les mêmes thèmes et ils sont au courant des mêmes choses pointues.

Quand je vois l'audience de Skyrock baisser vague après vague, cela ne m'étonne pas. J'écoute encore de temps en temps la dinguerie du soir et je constate que malgré presque vingt ans d'antenne, ils arrivent encore à se renouveler, un peu, et à garder un côté grotesque et bon enfant -dans leur genre, bien entendu. Mais le public auquel il s'adresse déserte de plus en plus ce média. Leur patron l'a compris en se diversifiant dans les réseaux sociaux et applications spécialisées.

Je ne m'inquiète pas pour les radios généralistes. Les musicales vont, à mon avis, se segmenter et se "communautariser" encore plus pour pouvoir survivre. Fini les robinets à tubes identiques. Mais ce n'est que mon avis.

Stéphane
François Guillet
2017-01-24 14:27:16 UTC
Permalink
Raw Message
Post by S. Veron
Je confirme. Pour résumer, les "geeks" urbains de mon entourage n'écoutent
plus la radio, trop généraliste musicalement. Mais les jeunes ruraux écoutent
la radio à la place des journaux que leurs parents lisaient tous les jours,
pour s'informer et pour la musique.
Les vingt- et trentenaires de mon entourage, de profil geek, n'écoutent
jamais la radio, à l'exception d'un ou deux d'entre eux. La musique, ce sont
leurs titres préférés, souvent d'un genre très spécialisé, sur leur baladeur
numérique, point barre. S'ils veulent écouter quelque chose pendant qu'ils
cuisinent, bricolent à la maison, ce ne sera pas la radio. Ils ont également
quasiment abandonné la télévision et la presse, à part les titres spécialisés
dans leurs goûts culturels.
Ils prennent le temps de lire des pages et des pages de blogs, d'écouter ou
regarder des podcasts spécialisés ou des YouTubers, mais très peu ont l'envie
d'écouter un lien vers une émission de France Culture que je leur donne de
temps à autre. Les découvertes musicales ne se font pas en écoutant la radio,
mais dans les suggestions données par YouTube ou sur les réseaux sociaux.
L'information ne passe pas par l'écoute d'un média audio pendant qu'ils font
une autre activité, il faut qu'ils soient "actifs" devant leur ordinateur. De
même, ils ne regardent plus la télévision mais sont de gros consommateurs de
fournisseurs en ligne de séries, films et animés payants. La presse
quotidienne ou hebdomadaire leur est inconnue, leur argent part dans des
contenus en ligne spécialisés.
Par contre, à mon travail, les gens de la même génération écoutent encore
beaucoup la radio, pour le sport, la musique et les informations locales.
Dans ce milieu rural/"rurbain" en Alsace, on peut même dire que les radios
locales ou régionales prennent le relais des journaux régionaux encore très
diffusés, mais en perte de vitesse. Et pourtant, ces personnes sont aussi
branchées que les urbains, j'aborde avec eux les mêmes thèmes et ils sont au
courant des mêmes choses pointues.
Quand je vois l'audience de Skyrock baisser vague après vague, cela ne
m'étonne pas. J'écoute encore de temps en temps la dinguerie du soir et je
constate que malgré presque vingt ans d'antenne, ils arrivent encore à se
renouveler, un peu, et à garder un côté grotesque et bon enfant -dans leur
genre, bien entendu. Mais le public auquel il s'adresse déserte de plus en
plus ce média. Leur patron l'a compris en se diversifiant dans les réseaux
sociaux et applications spécialisées.
Je ne m'inquiète pas pour les radios généralistes. Les musicales vont, à mon
avis, se segmenter et se "communautariser" encore plus pour pouvoir survivre.
Fini les robinets à tubes identiques. Mais ce n'est que mon avis.
Stéphane
Synthèse intéressante et qui me semble tout à fait pertinente.
Les "geeks" urbains sont cependant plus nombreux que les jeunes ruraux,
et ce sont eux qui donnent le ton. L'avenir sera sûrement bien plus une
conversion des ruraux aux pratiques des urbains, que le contraire, et
d'autant plus que l'équipement en réseaux Internet/téléphonie mobile
des campagnes s'étoffera.

La plupart des intervenants ici abrègent "radiodiffusion" en radio,
sens le plus courant, mais la radio ne s'y limite pas. Contrairement à
la radiodiffusion, la radio en tant que radiocommunication (réseaux
mobiles, wifi, sat...) est plus florissante que jamais, de même que la
radiotechnique, l'ingénierie génèrant toujours des progrès
spectaculaires. La radio comme technologie est loin de l'obsolescence.
Thierry VIGNAUD
2017-01-23 21:43:27 UTC
Permalink
Raw Message
On Mon, 23 Jan 2017 21:02:59 +0100, F1TAY
Post by F1TAY
http://www.lefigaro.fr/medias/2017/01/22/20004-20170122ARTFIG00126-l-inquietante-desaffection-des-jeunes-pour-la-radio.php
Oui mais une chose contre laquelles les jeunes ne pourront pas aller contre,
c'est de progressivement devenir vieux eux aussi :-)
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
François Guillet
2017-01-24 14:29:35 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Thierry VIGNAUD
On Mon, 23 Jan 2017 21:02:59 +0100, F1TAY
Post by F1TAY
http://www.lefigaro.fr/medias/2017/01/22/20004-20170122ARTFIG00126-l-inquietante-desaffection-des-jeunes-pour-la-radio.php
Oui mais une chose contre laquelles les jeunes ne pourront pas aller contre,
c'est de progressivement devenir vieux eux aussi :-)
Certes. Et alors ils feront comme nous qui écoutons encore la radio,
c'est à dire qu'ils en resteront à un vieux youtube ou à des blogs old
fashion, quand les nouveaux jeunes, eux, seront passés aux nouveautés
de leur époque.

La radiodiffusion restera sûrement, mais ce ne sera plus (ni n'est) la
gloire comme dans les années 50 à 80.
Raoul
2017-01-25 15:49:42 UTC
Permalink
Raw Message
Je note également que dans les jouets "éducatifs", ceux ayant un rapport
avec la radio ont quasiment disparu.
François Guillet
2017-01-25 16:50:04 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Raoul
Je note également que dans les jouets "éducatifs", ceux ayant un rapport
avec la radio ont quasiment disparu.
1965 :
Loading Image...
http://exvacuo.free.fr/div/Radio/Musée/JouetsScientifiques/Philips/

C'est fini ! :-(
Raoul
2017-01-26 12:20:41 UTC
Permalink
Raw Message
Superbe ! mais y a pas que Philipps

https://goo.gl/Wd847z
François Guillet
2017-01-26 15:59:42 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Raoul
Superbe ! mais y a pas que Philipps
https://goo.gl/Wd847z
Oui. J'ignorais qu'il y en avait tant. J'apperçois le "gégé" dans la
liste, dont je n'ai jamais entendu parlé à l'époque mais découvert il y
a 2 ans. J'avais récupéré sa doc en pdf :
http://exvacuo.free.fr/div/Radio/Musée/JouetsScientifiques/Gégé/

Il y aussi le "Tandy/Fair science" plus récent, dont j'ai une boîte
complète récupérée d'un lycée. Il y a plusieurs montages radio, mais
l'antenne ferrite, toute petite, semble limitée aux ondes moyenne :
http://exvacuo.free.fr/div/Radio/Musée/JouetsScientifiques/Tandy/

Chez Philips, le cadre ferrite avait l'enroulement ondes moyennes, mais
aussi "grandes ondes" pour la version Européenne. Et surtout, Philips
avait trouvé une idée géniale à l'époque : les ressorts pour clipper
les composants facilement, comme on voit sur le jpg de mon précédent
post (boîte australienne : pas de grandes ondes).
Avec ça, et les fiches cartonnées qu'on plaçait sur la plaque perforée,
c'était extrêmement simple de reproduire un montage, et de le modifier
pas besoin de soudure.
Raoul
2017-02-02 14:23:14 UTC
Permalink
Raw Message
Et surtout, Philips avait trouvé une idée géniale à l'époque : les
ressorts

Encore plus astucieux :
Dans la boite RADIOGAMA, https://goo.gl/2DP7SR de fabrication française,
on découpait le boitier de montage dans l'emballage et le connexions
étaient assurées par des vis fendues. Ainsi, une fois tous les montages
réalisés, on pouvait conserver celui de son choix (souvent le poste)
définitivement.

Alf92
2017-01-26 22:41:37 UTC
Permalink
Raw Message
Post by F1TAY
http://www.lefigaro.fr/medias/2017/01/22/20004-20170122ARTFIG00126-l-inquietante-desaffection-des-jeunes-pour-la-radio.php
j'ai bcp plus d'inquiètude pour la télé que pour la radio
Loading...