Discussion:
RTL 234 Khz on ferme bientôt!
(trop ancien pour répondre)
c***@gmail.com
2020-06-03 17:00:36 UTC
Permalink
Bonjour

Je viens de lire que le 234 kilohertz grande onde de RTL fermerait ses portes:
http://www.mediumwave.info/news.html

Si vous cliquez sur le lien qui se trouve sur le site qui arrive à un forum parlant de RTL cela serait pour la fin du 4ème trimestre si j'ai bien suivi. Thierry Moy
F1TAY
2020-06-03 17:45:43 UTC
Permalink
Il parait que
Peut être que
Peutre bien que oui, peut être bien que non

Enfin bref une info au conditionnel et sans aucune source comme
n'importe qui, sur n'importe quoi peut en poster sur l'internet.

Daniel
Post by c***@gmail.com
Bonjour
Je viens de lire que le 234 kilohertz grande onde de RTL fermerait ses
portes: http://www.mediumwave.info/news.html
Si vous cliquez sur le lien qui se trouve sur le site qui arrive à un forum
parlant de RTL cela serait pour la fin du 4ème trimestre si j'ai bien suivi.
Thierry Moy
c***@gmail.com
2020-06-03 18:45:29 UTC
Permalink
Dans les différents posts j'ai lu de source interne de M6.
Post by F1TAY
Il parait que
Peut être que
Peutre bien que oui, peut être bien que non
Enfin bref une info au conditionnel et sans aucune source comme
n'importe qui, sur n'importe quoi peut en poster sur l'internet.
Daniel
Post by c***@gmail.com
Bonjour
Je viens de lire que le 234 kilohertz grande onde de RTL fermerait ses
portes: http://www.mediumwave.info/news.html
Si vous cliquez sur le lien qui se trouve sur le site qui arrive à un forum
parlant de RTL cela serait pour la fin du 4ème trimestre si j'ai bien suivi.
Thierry Moy
substitute
2020-06-04 06:54:42 UTC
Permalink
Post by F1TAY
Il parait que
Peut être que
Peutre bien que oui, peut être bien que non
Enfin bref une info au conditionnel et sans aucune source comme
n'importe qui, sur n'importe quoi peut en poster sur l'internet.
Bonjour,

Je reconnais que l'info demande à être vérifiée mais étant donné le plan
d'économies drastiques engagé par le groupe M6 depuis quelques temps et
probablement accéléré avec la crise COVID, une fermeture de l’émetteur
GO n'est pas à exclure à moyen terme. RTL est en mutation, à part
quelque émissions phares gages de rentrées publicitaires comme les
Grosses Têtes, le reste de la grille sera certainement revu à la baisse
y compris les infos. Il y a aussi le financement du DAB+ à assurer à
moins que M6 y renonce, je ne sais pas si c'est possible au vu des
engagements déjà pris mais la crise pourrait éventuellement motiver
(prétexter) cette décision.
Et en partant du fait que France-Inter, Europe 1 et RMC ont fermé leurs
propres émetteurs GO sans que leur audience en souffre, tout au moins en
France métropolitaine, il n'y a pas de raison que pour RTL il en soit
autrement.

Sub.
substitute
2020-06-04 06:57:45 UTC
Permalink
Post by F1TAY
Il parait que
Peut être que
Peutre bien que oui, peut être bien que non
Enfin bref une info au conditionnel et sans aucune source comme
n'importe qui, sur n'importe quoi peut en poster sur l'internet.
Daniel
Bonjour,

Je reconnais que l'info demande à être vérifiée mais étant donné le plan
d'économies drastique engagé par le groupe M6 depuis quelques temps et
probablement accéléré avec la crise COVID, une fermeture de l’émetteur
GO n'est pas à exclure à moyen terme. RTL est en mutation, à part
quelques émissions phares gages de rentrées publicitaires comme les
Grosses Têtes, le reste de la grille sera certainement revu à la baisse
y compris les infos. Il y a aussi le financement du DAB+ à assurer à
moins que M6 y renonce, je ne sais pas si c'est possible au vu des
engagements déjà pris mais la crise pourrait éventuellement motiver
(prétexter) cette décision.
Et en partant du fait que France-Inter, Europe 1 et RMC ont fermé leurs
propres émetteurs GO sans que leur audience en souffre, tout au moins en
France métropolitaine, il n'y a pas de raison que pour RTL il en soit
autrement.

Sub.
Ray_Net
2020-06-03 23:07:46 UTC
Permalink
Post by c***@gmail.com
Bonjour
http://www.mediumwave.info/news.html
Si vous cliquez sur le lien qui se trouve sur le site qui arrive à un forum parlant de RTL cela serait pour la fin du 4ème trimestre si j'ai bien suivi. Thierry Moy
Pourquoi met-on à l'arrêt une technologie qui porte très loin.
La fm a une portée plus faible.
Le DAB c'est encore pire.
L'avenir serait au bluctooth ? :-)
Thierry VIGNAUD
2020-06-04 07:36:54 UTC
Permalink
Post by Ray_Net
Post by c***@gmail.com
Bonjour
http://www.mediumwave.info/news.html
Si vous cliquez sur le lien qui se trouve sur le site qui arrive à un forum parlant de RTL cela serait pour la fin du 4ème trimestre si j'ai bien suivi. Thierry Moy
Pourquoi met-on à l'arrêt une technologie qui porte très loin.
La fm a une portée plus faible.
Le DAB c'est encore pire.
L'avenir serait au bluctooth ? :-)
Les programmes des stations de radiodiffusion ne sont pas destinés à
satisfaire les passionnés des techniques de transmission radioélectriques mais
à des auditeurs qui écoutent des programmes radiophoniques et non des
émetteurs.

A partir du moment où l'écoute de la radio en modulation d'amplitude OM ou GO
se réduit au point de constituer une "niche" d'auditeurs, que les récepteurs
équipé de la gamme GO sont en voie de disparition, il est bien évident que le
rapport coût/audience fait que cela revient plus cher de laisser certains
types d'émetteus en service qui ne serait pas significatif pour justifier un
surcroit d'audience et des tarifs publicitaires qui iraient avec.

Si France Inter, Europe 1 ou RMC avait perdu 10, 20, 30 % ou plus de leur
audience au moment de la coupure des grandes ondes, ne t'inquiète pas les
émetteurs auraient été rallumés.

Après le test de coupure des GO de RMC durant 2 jours au printemps 2009 et la
déclaration de son directeur qu'ils n'étaient pas prêt à le faire compte-tenu
de l'audience que cela représentait, nul doute que 11 ans plus tard le temps
était arrivé.

Ce n'est pas propre à la France, l'Allemagne a fait de même il y a quelques
années.

Pour parler des OM, En Grande-Bretagne, l'édition 2020 du WRTH recense environ
200 radios sur les OM et bien depuis le début de l'année c'est une nouvelle
vague de dizaines d'émetteurs qui ont été coupés, après celles de l'année
dernière.

Reste le cas particulier de l'Espagne où la modulation d'amplitude ne semble
pas s'essoufler, un pays particulier, du temps (années 70) où c'était une
dictature, avec le Portugal, ces 2 pays avaient la particularité de comporter
de nombreuses radios privées alors que dans les démocraties d'Europe c'était
majoritairement le monopole d'Etat qui reignait sur les ondes !

On peut citer aussi les Pays-Bas où une multitude d'émetteurs sont présents en
OM avec de très faibles puissances, entre 1 et 100 W.

Mediumwave.info rapportait il y a quelques jours que le nombre d'émetteur OM
au Canada était de 329 en 2011 et de 210 en 2020 (-36% en 10 ans) dans un
grand pays où la densité de la population est 30 foix inférieure à la France
et où les émetteurs ont une limitation à 50 kW
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
François Guillet
2020-06-04 13:47:23 UTC
Permalink
Thierry VIGNAUD avait énoncé :
...
Post by Thierry VIGNAUD
Les programmes des stations de radiodiffusion ne sont pas destinés à
satisfaire les passionnés des techniques de transmission radioélectriques
mais à des auditeurs qui écoutent des programmes radiophoniques et non des
émetteurs.
Tu nous a déjà servi cette messe. Normalement la radiodiffusion est
l'émission de signaux par l'intermédiaire d'ondes électromagnétiques.
Selon ta définition revue et corrigée, il ne s'agit que de transmettre
un programme à des auditeurs. Dans ces conditions, écouter un programme
par Internet répond à ta définition, et les ondes hertziennes ne sont
plus ni nécessaire ni la bonne solution, sauf éventuellement pour la
"borne terminale" wifi ou 5G voire DAB qui assurera très localement la
liaison avec le récepteur. Le réseau Internet suffit. Ton idée de la
radio, ce n'est plus la radio.

Le principe de la radiodiffusion n'est pas de cibler des auditeurs
précis, mais d'arroser large des territoires ("diffus") sur lesquels il
y a des auditeurs potentiels, aux moyens d'ondes électromagnétiques.

Avec la FM, puis le DAB, les zones se sont rétrécies, de sorte que ce
sont prioritairement les citadins qui sont désormais visés, qu'en
campagne on peut très mal recevoir la FM, je ne parle même pas du DAB
plein de trous partout, et qu'il n'est même plus question d'arroser
hors des frontières.
Tout cela est fait pour des raisons techniques et de coût, et sans ces
deux contraintes, rares seraient les stations à refuser une couverture
mondiale. Je ne comprends donc pas ta propension à vouloir redéfinir la
radiodiffusion en la réduisant, alors que cette réduction est la
conséquence de contraintes allant à l'encontre de son principe.
Thierry VIGNAUD
2020-06-04 20:38:18 UTC
Permalink
On Thu, 04 Jun 2020 15:47:23 +0200, François Guillet
Post by François Guillet
...
Post by Thierry VIGNAUD
Les programmes des stations de radiodiffusion ne sont pas destinés à
satisfaire les passionnés des techniques de transmission radioélectriques
mais à des auditeurs qui écoutent des programmes radiophoniques et non des
émetteurs.
Tu nous a déjà servi cette messe. Normalement la radiodiffusion est
l'émission de signaux par l'intermédiaire d'ondes électromagnétiques.
Selon ta définition revue et corrigée, il ne s'agit que de transmettre
un programme à des auditeurs. Dans ces conditions, écouter un programme
par Internet répond à ta définition, et les ondes hertziennes ne sont
plus ni nécessaire ni la bonne solution, sauf éventuellement pour la
"borne terminale" wifi ou 5G voire DAB qui assurera très localement la
liaison avec le récepteur. Le réseau Internet suffit. Ton idée de la
radio, ce n'est plus la radio.
Le principe de la radiodiffusion n'est pas de cibler des auditeurs
précis, mais d'arroser large des territoires ("diffus") sur lesquels il
y a des auditeurs potentiels, aux moyens d'ondes électromagnétiques.
Avec la FM, puis le DAB, les zones se sont rétrécies, de sorte que ce
sont prioritairement les citadins qui sont désormais visés, qu'en
campagne on peut très mal recevoir la FM, je ne parle même pas du DAB
plein de trous partout, et qu'il n'est même plus question d'arroser
hors des frontières.
Tout cela est fait pour des raisons techniques et de coût, et sans ces
deux contraintes, rares seraient les stations à refuser une couverture
mondiale. Je ne comprends donc pas ta propension à vouloir redéfinir la
radiodiffusion en la réduisant, alors que cette réduction est la
conséquence de contraintes allant à l'encontre de son principe.
Je vois que ce n'est toujours pas compris :-) Aie, aie, aie !

Je l'ai déjà dit, ce n'est pas un problème de technique mais un problème
d'argent. Il y a un moment où il faut arrêter de planer et rêver devant son
matériel de réception et comprendre ce qu'est une société commerciale. Dans ce
newsgroup cela semble difficile pour certains de redescendre sur terre pour
admettre la réalité du monde dans lequel ils vivent.

Ce sont aux sociétés de décider de la manière dont elles se gèrent et non à
des tiers et je signale pour ceux qui ne le saurait pas et que cela convienne
ou pas, que la finalité d'une entreprise commerciale est de produire des
bénéfices à partir d'un capital mis en commun par ses actionnaires.

RMC, RTL ou EUROPE 1, n'étant pas des organisation philanthropiques ou
caritatives, sont parfaitement libres d'arrêter un ou des émetteurs qu'elles
jugent inutile et elles NE DOIVENT RIEN aux auditeurs "technophiles" même
s'ils ne sont pas contents ou sinon qu'ils deviennent actionnaires ou qu'ils
créent eux-même leur propre station GO. Pourquoi compter sur l'argent des
autres pour satisfaire ses propres désirs ou envies ?

On n'est pas dans ce cas pour l'instant avec ces stations, mais pour info on
peut produire et diffuser des programmes de radio ou de télévision sans
diffusion hertzienne, comme quoi les émetteurs AM, même FM ou RNT, ne sont pas
indispensables pour assurer cette activité :-)

Si les radios avaient perdu, comme je l'ai dit, des auditeurs de plusieurs
dizaines de pourcents, il y a longtemps qu'elles auraient rallumé leurs
émetteurs GO.

Et je tiens à préciser que je ne définis rien je me contente juste de décrire
la réalité de ce qui est (et qui n'est aucunement technique) à ceux qui
refusent de l'admettre !
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
François Guillet
2020-06-05 20:24:14 UTC
Permalink
Post by Thierry VIGNAUD
On Thu, 04 Jun 2020 15:47:23 +0200, François Guillet
Post by François Guillet
...
Post by Thierry VIGNAUD
Les programmes des stations de radiodiffusion ne sont pas destinés à
satisfaire les passionnés des techniques de transmission radioélectriques
mais à des auditeurs qui écoutent des programmes radiophoniques et non des
émetteurs.
Tu nous a déjà servi cette messe. Normalement la radiodiffusion est
l'émission de signaux par l'intermédiaire d'ondes électromagnétiques.
Selon ta définition revue et corrigée, il ne s'agit que de transmettre
un programme à des auditeurs. Dans ces conditions, écouter un programme
par Internet répond à ta définition, et les ondes hertziennes ne sont
plus ni nécessaire ni la bonne solution, sauf éventuellement pour la
"borne terminale" wifi ou 5G voire DAB qui assurera très localement la
liaison avec le récepteur. Le réseau Internet suffit. Ton idée de la
radio, ce n'est plus la radio.
Le principe de la radiodiffusion n'est pas de cibler des auditeurs
précis, mais d'arroser large des territoires ("diffus") sur lesquels il
y a des auditeurs potentiels, aux moyens d'ondes électromagnétiques.
Avec la FM, puis le DAB, les zones se sont rétrécies, de sorte que ce
sont prioritairement les citadins qui sont désormais visés, qu'en
campagne on peut très mal recevoir la FM, je ne parle même pas du DAB
plein de trous partout, et qu'il n'est même plus question d'arroser
hors des frontières.
Tout cela est fait pour des raisons techniques et de coût, et sans ces
deux contraintes, rares seraient les stations à refuser une couverture
mondiale. Je ne comprends donc pas ta propension à vouloir redéfinir la
radiodiffusion en la réduisant, alors que cette réduction est la
conséquence de contraintes allant à l'encontre de son principe.
Je vois que ce n'est toujours pas compris :-) Aie, aie, aie !
Je l'ai déjà dit, ce n'est pas un problème de technique mais un problème
d'argent. Il y a un moment où il faut arrêter de planer et rêver devant son
matériel de réception et comprendre ce qu'est une société commerciale. Dans
ce newsgroup cela semble difficile pour certains de redescendre sur terre
pour admettre la réalité du monde dans lequel ils vivent.
Ce sont aux sociétés de décider de la manière dont elles se gèrent et non à
des tiers et je signale pour ceux qui ne le saurait pas et que cela convienne
ou pas, que la finalité d'une entreprise commerciale est de produire des
bénéfices à partir d'un capital mis en commun par ses actionnaires.
RMC, RTL ou EUROPE 1, n'étant pas des organisation philanthropiques ou
caritatives, sont parfaitement libres d'arrêter un ou des émetteurs qu'elles
jugent inutile et elles NE DOIVENT RIEN aux auditeurs "technophiles" même
s'ils ne sont pas contents ou sinon qu'ils deviennent actionnaires ou qu'ils
créent eux-même leur propre station GO. Pourquoi compter sur l'argent des
autres pour satisfaire ses propres désirs ou envies ?
On n'est pas dans ce cas pour l'instant avec ces stations, mais pour info on
peut produire et diffuser des programmes de radio ou de télévision sans
diffusion hertzienne, comme quoi les émetteurs AM, même FM ou RNT, ne sont
pas indispensables pour assurer cette activité :-)
Si les radios avaient perdu, comme je l'ai dit, des auditeurs de plusieurs
dizaines de pourcents, il y a longtemps qu'elles auraient rallumé leurs
émetteurs GO.
Et je tiens à préciser que je ne définis rien je me contente juste de décrire
la réalité de ce qui est (et qui n'est aucunement technique) à ceux qui
refusent de l'admettre !
Qu'est-ce que tu n'as pas compris dans "Tout cela est fait pour des
raisons techniques et de coût, et sans ces deux contraintes, rares
seraient les stations à refuser une couverture mondiale" ?

Parce que ce que tu nous racontes là, c'est aussi ce que je dis.

Alors où est la différence ?
Avec tes assertions :
"les programmes des stations de radiodiffusion ne sont pas destinés à
satisfaire les passionnés des techniques de transmission
radioélectriques mais à des auditeurs qui écoutent des programmes
radiophoniques et non des émetteurs",
et
"elles NE DOIVENT RIEN aux auditeurs "technophiles",
tu transformes le constat du coût pour en faire l'objectif des radios,
et tu parles pour le justifier de "technophile" quand il s'agit de
simples auditeurs voulant recevoir la radio n'importe où.

Il n'y a pas de radiodiffusion sans émetteurs d'ondes hertziennes, par
définition de la radiodiffusion. Donc ton affirmation limitant la radio
aux programmes à transmettre s'oppose à la définition de la radio.

Ce n'est pas parce que le coût est un problème aujourd'hui, les
ressources ayant baissé, que l'objectif des radios aurait changé depuis
le début du 20ème siècle. Il s'agit toujours de couvrir un territoire.
Si je suis perdu dans la cambrousse, ou à l'étranger, je suis encore un
auditeur potentiel, pas un technophile. Si je n'y reçois plus des
stations que je recevais autrefois, c'est que les radios ne peuvent
plus rendre les services qu'elles rendaient autrefois.

Je résume ton propos à "La mission des radios est désormais de fournir
des programmes aux endroits où la densité de population est la plus
rentable parce qu'il faut réduire les coûts".
Le mien est : "les radios ne peuvent plus effectuer leurs missions de
couverture de territoire et se rabattent sur un taux de population, au
contraire de ce qu'est une mission de "diffusion" ".
popol
2020-06-06 08:57:53 UTC
Permalink
Le 05/06/2020 à 22:24, François Guillet a écrit :
...

Je m’immisce timidement dans votre dialogue.
Post by François Guillet
Le mien est : "les radios ne peuvent plus effectuer leurs missions de
couverture de territoire et se rabattent sur un taux de population, au
contraire de ce qu'est une mission de "diffusion" ".
Je ne comprends pas cette notion de "mission".
Est-ce défini quelque-part ? Si oui cette définition a-t-elle encore une
raison d'être ?
Sinon est-ce simplement un usage, c'est a dire quelque chose de
temporaire lié aux habitudes ? Mais à partir de combien de personnes la
pratiquant (ou ne la pratiquant pas) cette habitude devient-elle désuète ?
Enfin n'attribuez-vous pas à l'outil (la radio) un rôle (la diffusion)
qui ne relève pas de lui ?
Je m'exprime peut-être mal, mais j'ai l'impression que vous parlez,
évidement, de la même chose mais avec une différence d'approche de la
question qui est d'ailleurs compréhensible et pas exclusive.

Si je pollue dites-le, je me tairai.
François Guillet
2020-06-07 09:26:48 UTC
Permalink
Le 06/06/2020, popol a supposé :
...
Post by popol
Je ne comprends pas cette notion de "mission".
Est-ce défini quelque-part ? Si oui cette définition a-t-elle encore une
raison d'être ?
Sinon est-ce simplement un usage, c'est a dire quelque chose de temporaire
lié aux habitudes ? Mais à partir de combien de personnes la pratiquant (ou
ne la pratiquant pas) cette habitude devient-elle désuète ?
Enfin n'attribuez-vous pas à l'outil (la radio) un rôle (la diffusion) qui ne
relève pas de lui ?
Je m'exprime peut-être mal, mais j'ai l'impression que vous parlez,
évidement, de la même chose mais avec une différence d'approche de la
question qui est d'ailleurs compréhensible et pas exclusive.
Si je pollue dites-le, je me tairai.
Non, non, ce n'est pas de la pollution. Effectivement le mot "mission"
peut évoquer une idée de mission divine ou autre idée de sacerdoce à
remplir. Ce n'est pas ce que je veux dire. La mission, c'est ce qu'on
se fixe pour son activité. Rares sont les radios qui ne se fixent pas
pour mission d'atteindre un maximum d'auditeurs.

Effectuer un service de radiodiffusion demande simplement d'atteindre
un "public", et rien ne dit où se trouve ce public. Viser en priorité
celui des villes parce que ça permet de couvrir un maximum de personnes
avec un minimum de moyens, c'est ce que font les radios aujourd'hui
pour des questions de coûts, y compris celles à vocation nationale, y
compris celles à vocation de service public. Elles délaissent donc des
zones en campagne, voire des zones frontalières ou étrangères où elles
ont aussi des auditeurs potentiels.

Or on ne me fera pas croire que les stations AM françaises n'auraient
pas continué à émettre en AM si ça avait été au prix d'un émetteur FM.
Ce n'est donc pas que les stations révisent la mission qu'elles se sont
assignée, contrairement à ce que suggère Thierry Vignaud en les
réduisant à des fournisseurs de programmes, mais qu'elles décident de
la dégrader par contrainte économique. Elles la remplissent moins bien
qu'avant, c'est une régression.
Thierry VIGNAUD
2020-06-07 15:56:32 UTC
Permalink
On Sun, 07 Jun 2020 11:26:48 +0200, François Guillet
Post by François Guillet
Or on ne me fera pas croire que les stations AM françaises n'auraient
pas continué à émettre en AM si ça avait été au prix d'un émetteur FM.
Ce n'est donc pas que les stations révisent la mission qu'elles se sont
assignée, contrairement à ce que suggère Thierry Vignaud en les
réduisant à des fournisseurs de programmes, mais qu'elles décident de
la dégrader par contrainte économique. Elles la remplissent moins bien
qu'avant, c'est une régression.
Dire ça c'est refuser la réalité des choses.

Est-ce que l'actuelle diffusion hertzienne terrestre de Radio France, Europe
1, RTL ou RMC est assurée par ces radios ou par des sociétés spécialisées dans
la diffusion (et rémunérées par ces radios) ?

Je réitère, la finalité d'une radio n'est pas d'émettre des ondes hertziennes
(ce qui ne l'empêche pas de le faire notamment pour de petites radios
associatives en FM qui s'auto-diffusent) mais de produire des programmes qui
sont faits pour être écoutés par les auditeurs. Et pour atteindre ces
auditeurs, les radios ont largement le choix des moyens qu'elles veulent
mettre en oeuvre, hertziens, pas hertziens ou les 2. Et le choix c'est aux
radios d'en décider, pas aux auditeurs.

Quant au prétexte sémantique sur le mot radio ou radiodiffusion, chacun peut
s'amuser à lui donner la définition qu'il lui convient pour justifier une
position, néanmoins la langue française n'attribue pas à chaque mot une
définition unique.

Nombre de mots ont plusieurs significations qui peuvent être proches ou
complètement différentes.

Une "RADIO" cela peut donc être :
- la station de radio, le concepteur des programmes
- l'appareil récepteur de radio

dans le monde médical
- la radioscopie
- la radiographie

Il n'est pas anormal que des moyens techniques quels qu'ils soient finissent
par tomber en désuétude et disparaître ne serait-ce que par leur
sous-utilisation et du prix démesuré que la continuation de leur usage
engendrerait pas rapport au bénéfice tiré.

Qui voyage au 21° siècle en traction hippomobile ? Qui se sert de
bélinographe, de télex, de minitel, de fax ? Est-ce à ce point difficile à
admettre que la diffusion en modulation d'amplitude est en cours de déclin ?

Je le répète les radios n'ont pas pour activité de faire plaisir aux
technophiles qui s'intéressent plus aux émetteurs des sociétés qui diffusent
les radios plutôt qu'au contenu des programmes de leurs clients.
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
François Guillet
2020-06-08 17:45:06 UTC
Permalink
Post by Thierry VIGNAUD
On Sun, 07 Jun 2020 11:26:48 +0200, François Guillet
Post by François Guillet
Or on ne me fera pas croire que les stations AM françaises n'auraient
pas continué à émettre en AM si ça avait été au prix d'un émetteur FM.
Ce n'est donc pas que les stations révisent la mission qu'elles se sont
assignée, contrairement à ce que suggère Thierry Vignaud en les
réduisant à des fournisseurs de programmes, mais qu'elles décident de
la dégrader par contrainte économique. Elles la remplissent moins bien
qu'avant, c'est une régression.
Dire ça c'est refuser la réalité des choses.
Remarque illogique, c'est constat ! Voir dernier §
Post by Thierry VIGNAUD
Est-ce que l'actuelle diffusion hertzienne terrestre de Radio France, Europe
1, RTL ou RMC est assurée par ces radios ou par des sociétés spécialisées
dans la diffusion (et rémunérées par ces radios) ?
Je réitère, la finalité d'une radio n'est pas d'émettre des ondes hertziennes
(ce qui ne l'empêche pas de le faire notamment pour de petites radios
associatives en FM qui s'auto-diffusent) mais de produire des programmes qui
sont faits pour être écoutés par les auditeurs.
Et pour atteindre ces
auditeurs, les radios ont largement le choix des moyens qu'elles veulent
mettre en oeuvre, hertziens, pas hertziens ou les 2. Et le choix c'est aux
radios d'en décider, pas aux auditeurs.
Quant au prétexte sémantique sur le mot radio ou radiodiffusion, chacun peut
s'amuser à lui donner la définition qu'il lui convient pour justifier une
position, néanmoins la langue française n'attribue pas à chaque mot une
définition unique.
Nombre de mots ont plusieurs significations qui peuvent être proches ou
complètement différentes.
- la station de radio, le concepteur des programmes
- l'appareil récepteur de radio
dans le monde médical
- la radioscopie
- la radiographie
Non sequitur. Nous parlions d'émetteurs GO, je te rapelle le titre de
ce fil : "RTL 234 Khz on ferme bientôt!".
J'ai pris "radiodiffusion" justement parce que c'est ce dont on parle.
Ce mot a une définition précise :
"Action de radiodiffuser, de transmettre par la radio; émission et
diffusion du son au moyen des ondes hertziennes."
https://www.cnrtl.fr/definition/radiodiffusion
La radio dont on parle, la radiodiffusion, nécessite les ondes
hertziennes.

Tu te fais ton cinéma à propos de la radio, et tu y fourres tes
définitions perso, amha pas pertinentes. "Produire des programmes qui
sont faits pour être écoutés" n'est pas spécifique de la radio. Ca
s'est même fait par téléphone à une époque. Ce qui est spécifique de la
radio, c'est que le programme soit transmis par ondes hertziennes. Par
abus de langage on parle de "radio par Internet", mais ce n'est plus de
la radiodiffusion. Faut pas tout mélanger.
Post by Thierry VIGNAUD
Il n'est pas anormal que des moyens techniques quels qu'ils soient finissent
par tomber en désuétude et disparaître ne serait-ce que par leur
sous-utilisation et du prix démesuré que la continuation de leur usage
engendrerait pas rapport au bénéfice tiré.
C'est enfoncer des portes ouvertes. Personne ne consteste que des
moyens techniques tombent en désuétude, certainement pas moi, et qu'il
faut les remplacer.
Mais on ne les a pas remplacés ! Quand je voyage en Europe je ne peux
plus écouter France-Info comme autrefois en ondes moyennes, ni les
programmes en ondes longues que j'écoutais jusqu'au Maroc, et
maintenant j'ai des trous même en France quand je circule en voiture,
même avec les gros réseaux comme RTL, E1, France-Info ou France-Inter
que je récupérais sur l'AM à une époque.
Où sont-ils tes moyens qui auraient fait tomber les émetteurs AM en
désuétude ?!
Si tu parles du DAB ou de la FM, on le voit, ce n'est pas le même
service qui est rendu. Seul le DRM aurait permis la modernisation avec
probablement un service équivalent, mais plus aucune radio n'a
apparemment les moyens de se payer des émetteurs puissants en ondes
longues et moyennes. Donc on a une régression de la radio (=
hertzienne). On peut encore écouter leurs programmes par Internet dans
le monde entier pour la plupart, mais ce n'est plus de la
radiodiffusion, sauf si on en prend la définition du Petit Vignaud
illustré :-). Ce n'est pas le dictionnaire que j'utilise, désolé.

Je ne refuse pas la réalité des choses, je déplore une sévère
régresssion de la couverture radio.
JG
2020-06-08 20:10:57 UTC
Permalink
A l'heure où le débat a de plus en plus tendance à se déplacer sur "le podcast est-ce de la radio ?" vous voir épiloguer sur la pertinence des grandes ondes a quelque chose de décalé.
J'aime les grandes ondes, leur son chaleureux quand elles sont bien reçues. J'aime l'idéee de couvrir une région, un pays, voire un continent au gré des conditions de propagation diurnes ou nocturnes avec un seul émetteur. Mais en matière de commerce c'est le client qui décide et le client, ici l'auditeur, n'a que faire du mode de transmission. Il veut écouter sa station le plus simplement possible avec ses moyens habituels. J'ai longtemps consommé de la modulation d'amplitude en déplacement. Force est de constater qu'actuellement n'importe quelle autoroute est couverte en 4g (même dans les tunnels, là où l'AM et même la FM ne passent pas), tant et si bien qu'il m'arrive régulièrement de faire de longs trajets en écoutant la radio en streaming sans interruption, y compris à l'étranger. Si on ajoute que de plus en plus d'automobilistes n'écoutent même plus la radio sur leur autoradio, préférant connecter leur smartphone en bluetooth pour profiter de leur musique ou de leurs podcasts, il n'y a rien d'illogique à ce qu'une entreprise commerciale décide de se passer d'un moyen de diffusion devenu marginal et cherche à s'adapter aux usages actuels. Et encore je ne vous parle pas du DAB+ qui une fois déployé sur tout le territoire permettra à n'importe qui de retrouver sa station n'importe où, par son nom dans une liste alphabétique.
Alors restent quelques cas comme les zones reculées qui pour une radio privée ne sont de toutes façons pas rentables à couvrir, même en FM, et pour ceux comme nous qui avons connu l'époque héroïque du dx les souvenirs à raconter et une certaine forme de nostalgie, mais il est peu probable que ce genre d'argument fasse pencher la balance vers un maintient de la diffusion en GO ;-)
François Guillet
2020-06-09 13:19:04 UTC
Permalink
Il y a longtemps que j'ai dit que l'avenir de la "radio" au sens où
l'entend Thierry Vignaud, la transmission de programmes, c'est
Internet, aussi bien en fixe que mobile, et j'ai même soutenu que nous
n'avons aucun besoin du DAB, le développement de la 3/4/5G...
permettant de passer la "radio" sans problème.

On m'a fait trois objections :
- ce réseau est payant, contrairement à la radio traditionnelle
- la couverture pour les mobiles est insufisante
- les usages de l'utilisateur peuvent être tracés

Concernant la première, ma réponse a été que bien que payant, tout le
monde est aujourd'hui équipé d'un smartphone, et pas pour la radio.
Donc la "radio" est un bonus, équivalent à du gratuit, et son faible
débit fait qu'elle ne sera pas une grosse charge dans les abonnements
limités en quantité de données. Toutefois à l'étranger, l'objection du
coût peut être encore pertinente.

Concernant la seconde, ma réponse a été que le réseau mobile a vocation
à se développer, et que les trous finiront pas se boucher. Dans une vue
à moyenne ou longue échéance, les trous de couverture resteront un
problème marginal, sauf petites routes de campagne ou montagne.

Donc pour ceux qui se limitent à écouter les programmes chez eux ou sur
les gros axes routiers, nous n'avons pas besoin des ondes longues
certes, mais pas besoin non plus de la FM ou du DAB, sauf
éventuellement temporairement en attendant une couverture mobile plus
complète et la généralisation de l'usage d'une connexion Internet dans
les véhicules.
Mais ce qui est vrai pour la FM ou le DAB pour boucher les trous de
couvertures des réseaux mobiles est aussi vrai pour les ondes longues
ou moyennes pour boucher les trous de couvertures de la FM et du DAB,
qui sont loins d'être exceptionnels, j'en fait l'expérience chaque fois
que je passe des vacances en France en montagne ou dans des
départements de faible densité de population.

Ce qui est étonnant, c'est que certains considèrent que la FM ou le DAB
seraient une alternative aux ondes longues et moyennes ou seraient la
nouvelle technologie pour les remplacer. Evidemment non, il ne s'agit
pas du même service, ça c'est le discours des fossoyeurs comme le GDP
de Radio-France voulant nous faire passer la pillule. Demandez aux
marins-pêcheurs s'il reçoivent la FM ou le DAB quand ils sont à 200 km
des côtes... mais ils reçoivent l'AM.
L'arrêt de l'AM dans certains pays d'Europe a été prématuré. D'ailleurs
beaucoup de pays continuent à l'utiliser, dont les Etats-Unis, qui ne
sont pas le tiers-monde ni des arrièrés de la techno il me semble.
L'AM a été interrompu uniquement pour des questions de budget, et pas
du tout parce qu'une techno innovante l'aurait rendu caduque. Je ne me
sens pas "décalé" à demander le maintien des ondes longues et moyennes
même pour des besoins marginaux, vu qu'aucune innovation ne permet
actuellement d'obtenir une couverture aussi complète.
Ray_Net
2020-06-09 22:57:49 UTC
Permalink
Post by François Guillet
- ce réseau est payant, contrairement à la radio traditionnelle
Concernant la première, ma réponse a été que bien que payant, tout le
monde est aujourd'hui équipé d'un smartphone,
Mon abonnement me donne droit à 500 MB de data ...
Ray_Net
2020-06-10 08:21:46 UTC
Permalink
Post by Ray_Net
Post by François Guillet
- ce réseau est payant, contrairement à la radio traditionnelle
Concernant la première, ma réponse a été que bien que payant, tout le
monde est aujourd'hui équipé d'un smartphone,
Mon abonnement me donne droit à 500 MB de data ...
J'ai vérifié c'est 100 MB ...
Alain Nonime
2020-06-11 20:25:14 UTC
Permalink
Post by Ray_Net
Post by Ray_Net
Post by François Guillet
- ce réseau est payant, contrairement à la radio traditionnelle
Concernant la première, ma réponse a été que bien que payant, tout le
monde est aujourd'hui équipé d'un smartphone,
Mon abonnement me donne droit à 500 MB de data ...
J'ai vérifié c'est 100 MB ...
Tu as de la chance, moi c'est 50 MB...
François Guillet
2020-06-09 13:22:30 UTC
Permalink
Il y a longtemps que j'ai dit que l'avenir de la "radio" au sens où
l'entend Thierry Vignaud, la transmission de programmes, c'est
Internet, aussi bien en fixe que mobile, et j'ai même soutenu que nous
n'avons aucun besoin du DAB, le développement de la 3/4/5G...
permettant de passer la "radio" sans problème.

On m'a fait trois objections :
- ce réseau est payant, contrairement à la radio traditionnelle
- la couverture pour les mobiles est insufisante
- les usages de l'utilisateur peuvent être tracés

Concernant la première, ma réponse a été que bien que payant, tout le
monde est aujourd'hui équipé d'un smartphone, et pas pour la radio.
Donc la "radio" est un bonus, équivalent à du gratuit, et son faible
débit fait qu'elle ne sera pas une grosse charge dans les abonnements
limités en quantité de données. Toutefois à l'étranger, l'objection du
coût peut être encore pertinente.

Concernant la seconde, ma réponse a été que le réseau mobile a vocation
à se développer, et que les trous finiront pas se boucher. Dans une vue
à moyenne ou longue échéance, les trous de couverture resteront un
problème marginal, sauf petites routes de campagne ou montagne.

Donc pour ceux qui se limitent à écouter les programmes chez eux ou sur
les gros axes routiers, nous n'avons pas besoin des ondes longues
certes, mais pas besoin non plus de la FM ou du DAB, sauf
éventuellement temporairement en attendant une couverture mobile plus
complète et la généralisation de l'usage d'une connexion Internet dans
les véhicules.
Mais ce qui est vrai pour la FM ou le DAB pour boucher les trous de
couvertures des réseaux mobiles est aussi vrai pour les ondes longues
ou moyennes pour boucher les trous de couvertures de la FM et du DAB,
qui sont loins d'être exceptionnels, j'en fait l'expérience chaque fois
que je passe des vacances en France en montagne ou dans des
départements de faible densité de population.

Ce qui est étonnant, c'est que certains considèrent que la FM ou le DAB
seraient une alternative aux ondes longues et moyennes ou seraient la
nouvelle technologie pour les remplacer. Evidemment non, il ne s'agit
pas du même service, ça c'est le discours des fossoyeurs comme le PDG
de Radio-France voulant nous faire passer la pillule. Demandez aux
marins-pêcheurs s'il reçoivent la FM ou le DAB quand ils sont à 200 km
des côtes... mais ils reçoivent l'AM.
L'arrêt de l'AM dans certains pays d'Europe a été prématuré. D'ailleurs
beaucoup de pays continuent à l'utiliser, dont les Etats-Unis, qui ne
sont pas le tiers-monde ni des arrièrés de la techno il me semble.
L'AM a été interrompu uniquement pour des questions de budget, et pas
du tout parce qu'une techno innovante l'aurait rendu caduque. Je ne me
sens pas "décalé" à demander le maintien des ondes longues et moyennes
même pour des besoins marginaux, vu qu'aucune innovation ne permet
actuellement d'obtenir une couverture aussi complète.
Thierry VIGNAUD
2020-06-09 19:53:23 UTC
Permalink
On Tue, 09 Jun 2020 15:22:30 +0200, François Guillet
<***@wanadoo.fr> wrote:

Il est de la compétence d'une société quelle que soit son activité de choisir
les moyens qui lui convient pour accomplir les missions qu'elle se fixe.

Elle peut faire des erreurs, des mauvais choix, les rectifier.

Je vais répéter que la finalité d'une société commerciale est de générer des
bénéfices et non des pertes (sinon elle n'a pas lieu d'exister) et que si une
orientation, une stratégie produit plus de dépenses que d'apports financiers
il faut cesser de l'utiliser. C'est la logique des choses.

Y a-t-il des employés de sociétés qui accepteraient de travailler
gratuitement, voir même de payer pour travailler ? Des inconscients, des
philanthropes ou des fous peut-être...

La passion pour la technique de ceux qui n'ont pas à bourse délier dans les
affaires n'ont pas leur mot à dire en la matière ou sinon qu'ils viennent
eux-même investir leur argent pour assouvir leur passion !
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
François Guillet
2020-06-09 21:13:06 UTC
Permalink
Thierry VIGNAUD a pensé très fort :
...
Post by Thierry VIGNAUD
Je vais répéter que la finalité d'une société commerciale est de générer des
bénéfices et non des pertes (sinon elle n'a pas lieu d'exister) et que si une
orientation, une stratégie produit plus de dépenses que d'apports financiers
il faut cesser de l'utiliser. C'est la logique des choses.
...

La finalité d'une société commerciale n'est pas de générer des
bénéfices mais de proposer des produits ou des services qui lui
permettent aussi d'en vivre. Réaliser des bénéfices n'est pas une
finalité mais une nécessité pour l'obtention de ses moyens, la finalité
étant de mettre à disposition le produit ou le service, c'est ce
qu'attend une société de ses commerçants.

La finalité d'une station de radio commerciale est de proposer des
programmes intéressants ses auditeurs, au moyen d'ondes hertziennes,
sans savoir à l'avance à qui on s'adresse. Et ses moyens sont obtenues
par la publicité et les sponsors. Plus la station couvre de zones
géographiques, plus la station a d'auditeurs potentiels donc réels
aussi, plus elle a les moyens pour ses programmes, ses salariés et ses
moyens de couverture.

La mission des radios n'a pas changé. Seulement leurs moyens ont
changé, réduits à la baisse. Donc elles couvrent moins de territoire
par économie de moyens de diffusion, et elles essayent cependant de
garder un nombre décents d'auditeurs, ce qui les oblige à se concentrer
sur les zones de population les plus denses.
"C'est la logique des choses."

Je n'ai aucun état d'âme par rapport à ce constat. Mais ce constat est
aussi celui d'une régression pour l'auditeur, qui ne peut plus écouter
ses stations depuis des endoits où il les écoutait il y a encore 5 ans.
Je déplore donc cette régression. Et comme je vois que cette régression
n'est pas générale dans le monde, les stations AM continuant dans de
nombreux pays, tu auras du mal à justifier que ce qui peut se faire au
Royaume-Uni, en Espagne ou aux USA, ne peut pas se faire en France. Tu
penses que c'est "normal" d'arrêter l'AM aujourd'hui, quand il n'y a
aucune normalité de ce genre, seulement des contingences. Je pense que
c'est prématuré.
Simon
2020-06-10 10:30:03 UTC
Permalink
...
Post by Thierry VIGNAUD
Je vais répéter que la finalité d'une société commerciale est de générer des
bénéfices et non des pertes (sinon elle n'a pas lieu d'exister) et que si une
orientation, une stratégie produit plus de dépenses que d'apports financiers
il faut cesser de l'utiliser. C'est la logique des choses.
...
La finalité d'une société commerciale n'est pas de générer des bénéfices
mais de proposer des produits ou des services qui lui permettent aussi
d'en vivre. Réaliser des bénéfices n'est pas une finalité
Sur ce point... Révisez vos fondamentaux ;)
Article 1832 du code civil français: « la société est instituée par deux
ou plusieurs personnes qui conviennent par un contrat d'affecter à une
entreprise commune des biens ou leur industrie en vue de partager le
bénéfice ou de profiter de l'économie qui pourra en résulter.
Elle peut être instituée, dans les cas prévus par la loi, par l'acte de
volonté d'une seule personne.
Les associés s'engagent à contribuer aux pertes ».
François Guillet
2020-06-10 14:22:04 UTC
Permalink
Post by Simon
...
Post by Thierry VIGNAUD
Je vais répéter que la finalité d'une société commerciale est de générer des
bénéfices et non des pertes (sinon elle n'a pas lieu d'exister) et que si une
orientation, une stratégie produit plus de dépenses que d'apports financiers
il faut cesser de l'utiliser. C'est la logique des choses.
...
La finalité d'une société commerciale n'est pas de générer des bénéfices
mais de proposer des produits ou des services qui lui permettent aussi d'en
vivre. Réaliser des bénéfices n'est pas une finalité
Sur ce point... Révisez vos fondamentaux ;)
Article 1832 du code civil français: « la société est instituée par deux ou
plusieurs personnes qui conviennent par un contrat d'affecter à une
entreprise commune des biens ou leur industrie en vue de partager le bénéfice
ou de profiter de l'économie qui pourra en résulter.
Elle peut être instituée, dans les cas prévus par la loi, par l'acte de
volonté d'une seule personne.
Les associés s'engagent à contribuer aux pertes ».
Dans le même genre :
"le mariage est un acte juridique solennel par lequel un homme est une
femme établissent entre eux une union dont la loi civile règle
impérativement les conditions, les effets et la dissolution".

Et vous croyez qu'en réduisant la chose à une définition légale, vous
avez exprimé la "finalité" du mariage ?!
Le droit ne fixe pas les finalités mais les modalités.
Thierry VIGNAUD
2020-06-10 18:49:55 UTC
Permalink
On Wed, 10 Jun 2020 16:22:04 +0200, François Guillet
Post by François Guillet
Post by Simon
...
Post by Thierry VIGNAUD
Je vais répéter que la finalité d'une société commerciale est de générer des
bénéfices et non des pertes (sinon elle n'a pas lieu d'exister) et que si une
orientation, une stratégie produit plus de dépenses que d'apports financiers
il faut cesser de l'utiliser. C'est la logique des choses.
...
La finalité d'une société commerciale n'est pas de générer des bénéfices
mais de proposer des produits ou des services qui lui permettent aussi d'en
vivre. Réaliser des bénéfices n'est pas une finalité
Sur ce point... Révisez vos fondamentaux ;)
Article 1832 du code civil français: « la société est instituée par deux ou
plusieurs personnes qui conviennent par un contrat d'affecter à une
entreprise commune des biens ou leur industrie en vue de partager le bénéfice
ou de profiter de l'économie qui pourra en résulter.
Elle peut être instituée, dans les cas prévus par la loi, par l'acte de
volonté d'une seule personne.
Les associés s'engagent à contribuer aux pertes ».
"le mariage est un acte juridique solennel par lequel un homme est une
femme établissent entre eux une union dont la loi civile règle
impérativement les conditions, les effets et la dissolution".
Et vous croyez qu'en réduisant la chose à une définition légale, vous
avez exprimé la "finalité" du mariage ?!
Le droit ne fixe pas les finalités mais les modalités.
Est-ce que des associés qui crééent une société le font dans le but de perdre
de l'argent ?
Est-ce qu'un couple se marie dans le but de divorcer ?
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
François Guillet
2020-06-11 09:58:23 UTC
Permalink
Post by Thierry VIGNAUD
On Wed, 10 Jun 2020 16:22:04 +0200, François Guillet
Post by François Guillet
Post by Simon
...
Post by Thierry VIGNAUD
Je vais répéter que la finalité d'une société commerciale est de générer des
bénéfices et non des pertes (sinon elle n'a pas lieu d'exister) et que si une
orientation, une stratégie produit plus de dépenses que d'apports financiers
il faut cesser de l'utiliser. C'est la logique des choses.
...
La finalité d'une société commerciale n'est pas de générer des bénéfices
mais de proposer des produits ou des services qui lui permettent aussi
d'en vivre. Réaliser des bénéfices n'est pas une finalité
Sur ce point... Révisez vos fondamentaux ;)
Article 1832 du code civil français: « la société est instituée par deux ou
plusieurs personnes qui conviennent par un contrat d'affecter à une
entreprise commune des biens ou leur industrie en vue de partager le
bénéfice ou de profiter de l'économie qui pourra en résulter.
Elle peut être instituée, dans les cas prévus par la loi, par l'acte de
volonté d'une seule personne.
Les associés s'engagent à contribuer aux pertes ».
"le mariage est un acte juridique solennel par lequel un homme est une
femme établissent entre eux une union dont la loi civile règle
impérativement les conditions, les effets et la dissolution".
Et vous croyez qu'en réduisant la chose à une définition légale, vous
avez exprimé la "finalité" du mariage ?!
Le droit ne fixe pas les finalités mais les modalités.
Est-ce que des associés qui crééent une société le font dans le but de perdre
de l'argent ?
Sophisme.

La nécessité de l'argent pour faire tourner une société n'implique pas
que la finalité soit l'argent.

Ce serait comme affirmer que l'essence étant nécessaire aux
automobiles, alors en achèter une, c'est dans le but de bruler de
l'essence.
Simon
2020-06-10 19:11:25 UTC
Permalink
Post by François Guillet
Post by Simon
Post by François Guillet
...
Post by Thierry VIGNAUD
Je vais répéter que la finalité d'une société commerciale est de générer des
bénéfices et non des pertes (sinon elle n'a pas lieu d'exister) et que si une
orientation, une stratégie produit plus de dépenses que d'apports financiers
il faut cesser de l'utiliser. C'est la logique des choses.
...
La finalité d'une société commerciale n'est pas de générer des
bénéfices mais de proposer des produits ou des services qui lui
permettent aussi d'en vivre. Réaliser des bénéfices n'est pas une
finalité
Sur ce point... Révisez vos fondamentaux ;)
Article 1832 du code civil français: « la société est instituée par
deux ou plusieurs personnes qui conviennent par un contrat d'affecter
à une entreprise commune des biens ou leur industrie en vue de
partager le bénéfice ou de profiter de l'économie qui pourra en résulter.
Elle peut être instituée, dans les cas prévus par la loi, par l'acte
de volonté d'une seule personne.
Les associés s'engagent à contribuer aux pertes ».
"le mariage est un acte juridique solennel par lequel un homme est une
femme établissent entre eux une union dont la loi civile règle
impérativement les conditions, les effets et la dissolution".
Vous parliez des sociétés commerciales et de bénéfices, et là vous
déviez en comparant n'importe quoi.
Post by François Guillet
Et vous croyez qu'en réduisant la chose à une définition légale, vous
avez exprimé la "finalité" du mariage ?!
Je n'ai rien exprimé du tout sur le mariage, n'essayez pas de me faire
dire ce que je n'ai pas dit, ça n'a rien à avoir avec les sociétés
commerciales.
Post by François Guillet
Le droit ne fixe pas les finalités mais les modalités.
Complètement faux, la finalité fait partie de la définition de la forme
et donc des obligations. Vous n'avez peut-être pas bien vu le passage
"en vue de partager le bénéfice ou de profiter de l'économie qui pourra
en résulter" ?
De même, "à but non lucratif" (but = finalité), ça devrait vous évoquer
une autre forme d'organisation légale, avec d'autres modalités.

Bref, fin de discussion pour moi, y'a autre chose à faire dans la vie.
François Guillet
2020-06-11 09:48:44 UTC
Permalink
Post by François Guillet
Post by Simon
...
Post by Thierry VIGNAUD
Je vais répéter que la finalité d'une société commerciale est de générer des
bénéfices et non des pertes (sinon elle n'a pas lieu d'exister) et que si une
orientation, une stratégie produit plus de dépenses que d'apports financiers
il faut cesser de l'utiliser. C'est la logique des choses.
...
La finalité d'une société commerciale n'est pas de générer des bénéfices
mais de proposer des produits ou des services qui lui permettent aussi
d'en vivre. Réaliser des bénéfices n'est pas une finalité
Sur ce point... Révisez vos fondamentaux ;)
Article 1832 du code civil français: « la société est instituée par deux
ou plusieurs personnes qui conviennent par un contrat d'affecter à une
entreprise commune des biens ou leur industrie en vue de partager le
bénéfice ou de profiter de l'économie qui pourra en résulter.
Elle peut être instituée, dans les cas prévus par la loi, par l'acte de
volonté d'une seule personne.
Les associés s'engagent à contribuer aux pertes ».
"le mariage est un acte juridique solennel par lequel un homme est une
femme établissent entre eux une union dont la loi civile règle
impérativement les conditions, les effets et la dissolution".
Vous parliez des sociétés commerciales et de bénéfices, et là vous déviez en
comparant n'importe quoi.
C'est faux. C'est vous qui avez dérivé. Je n'ai pas défini en quoi
consiste une société, j'ai parlé de sa _finalité_ ("La finalité d'une
société commerciale n'est pas de générer des bénéfices mais de proposer
des produits ou des services").
Et vous n'avez pas répondu sur la finalité mais sur la définition
légale d'une société et son établissement, comme si ça s'opposait à ce
que je disais quand c'était un autre sujet.
Ray_Net
2020-06-09 23:01:09 UTC
Permalink
In article <***@4ax.com>, ***@no-spam_laposte.net
says...
Post by Thierry VIGNAUD
On Tue, 09 Jun 2020 15:22:30 +0200, François Guillet
Il est de la compétence d'une société quelle que soit son activité de choisir
les moyens qui lui convient pour accomplir les missions qu'elle se fixe.
Elle peut faire des erreurs, des mauvais choix, les rectifier.
Je vais répéter que la finalité d'une société commerciale est de générer des
bénéfices et non des pertes
Au vu du ratio publicités/programmes ... on est servi .... et malgré cela ILS ont décidé de
diminuer la qualités GO --> FM --> DAB (ou 4G).
Ray_Net
2020-06-09 22:52:48 UTC
Permalink
In article <92059a4d-cec8-405a-a996-***@googlegroups.com>, ***@club-internet.fr
says...
Et encore je ne vous parle pas du DAB+ qui une fois déployé sur tout le territoire permettra à
n'importe qui de retrouver sa station n'importe où, par son nom dans une liste alphabétique.
En Belgique tu rêves .....
et surtout lorsque je vais faire une petite incursion en France pour faire quelques achats dans
un grand magasin fort proche de la frontière. Mon poste préféré en FM fonctionne partout, Et ce
même poste en DAB, s'arrête pratiquement pile à le frontière.
Nicolas Croiset
2020-06-10 03:59:00 UTC
Permalink
Post by Ray_Net
says...
Et encore je ne vous parle pas du DAB+ qui une fois déployé sur tout le territoire permettra à
n'importe qui de retrouver sa station n'importe où, par son nom dans une liste alphabétique.
En Belgique tu rêves .....
et surtout lorsque je vais faire une petite incursion en France pour faire quelques achats dans
un grand magasin fort proche de la frontière. Mon poste préféré en FM fonctionne partout, Et ce
même poste en DAB, s'arrête pratiquement pile à le frontière.
Dans les hauteurs de Lyon (Brindas Chaponost) je recois La suisse en DAB
impeccable, j'ai des copains sur Grenoble qui recoivent la Suisse
également chez eux. dire que cela s'arrêtent pratiquement pile aux
frontières est donc faux.
--
+------------------------------------------------------------+
| E-mail : ***@brume.org |
| Annuaire des radios AM/FM/RNT : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
Ray_Net
2020-06-10 08:29:46 UTC
Permalink
Post by Nicolas Croiset
Post by Ray_Net
says...
Et encore je ne vous parle pas du DAB+ qui une fois déployé sur tout le territoire permettra à
n'importe qui de retrouver sa station n'importe où, par son nom dans une liste alphabétique.
En Belgique tu rêves .....
et surtout lorsque je vais faire une petite incursion en France pour faire quelques achats dans
un grand magasin fort proche de la frontière. Mon poste préféré en FM fonctionne partout, Et ce
même poste en DAB, s'arrête pratiquement pile à le frontière.
Dans les hauteurs de Lyon (Brindas Chaponost) je recois La suisse en DAB
impeccable, j'ai des copains sur Grenoble qui recoivent la Suisse
également chez eux. dire que cela s'arrêtent pratiquement pile aux
frontières est donc faux.
Non, ce n'est pas faux, vient voir chez moi.
si tu ne me crois pas ...
La page https://www.rtl.be/belrtl/page/le-dab-575.htm indique:
La Belgique fait désormais partie des pays les plus avancés en DAB+. Le DAB+ est en déploiement
dans la plupart des pays européens : Allemagne, Pays-Bas, France, Grande Bretagne (DAB),
Italie, Suisse, Danemark et Norvège. Si l?on ne peut pas écouter nos radios belges en dehors du
pays en DAB+ (ni en FM d?ailleurs, la seule solution étant via internet), on peut en revanche
écouter les radios du pays que l?on traverse.

En FM cela fonctionne jusqu'à environ 50km passé la frontière belgo-française.
Et en DAB , c'est clairement écrit: *on ne peut pas écouter nos radios belges en dehors du pays
en DAB+ *



Si maintenant la France décide que sur son serveur DAB+ il y aura la radio officielle chinoise,
tous les Français seront capables de l'écouter.
Nicolas Croiset
2020-06-10 11:32:05 UTC
Permalink
Post by Ray_Net
Post by Nicolas Croiset
Dans les hauteurs de Lyon (Brindas Chaponost) je recois La suisse en DAB
impeccable, j'ai des copains sur Grenoble qui recoivent la Suisse
également chez eux. dire que cela s'arrêtent pratiquement pile aux
frontières est donc faux.
Non, ce n'est pas faux, vient voir chez moi.
si tu ne me crois pas ...
La Belgique fait désormais partie des pays les plus avancés en DAB+. Le DAB+ est en déploiement
dans la plupart des pays européens : Allemagne, Pays-Bas, France, Grande Bretagne (DAB),
Italie, Suisse, Danemark et Norvège. Si l?on ne peut pas écouter nos radios belges en dehors du
pays en DAB+ (ni en FM d?ailleurs, la seule solution étant via internet), on peut en revanche
écouter les radios du pays que l?on traverse.
En FM cela fonctionne jusqu'à environ 50km passé la frontière belgo-française.
Et en DAB , c'est clairement écrit: *on ne peut pas écouter nos radios belges en dehors du pays
en DAB+ *
Si maintenant la France décide que sur son serveur DAB+ il y aura la radio officielle chinoise,
tous les Français seront capables de l'écouter.
As tu essayé en vrai ou bien tu te bases sur ce qui est écrit pour
affirmer ??? A Lille j'ai écouté aussi bien les mux flamands que Wallons
avec un petit récepteur portatif en intérieur.
Ray_Net
2020-06-11 15:40:21 UTC
Permalink
Post by Nicolas Croiset
Post by Ray_Net
Post by Nicolas Croiset
Dans les hauteurs de Lyon (Brindas Chaponost) je recois La suisse en DAB
impeccable, j'ai des copains sur Grenoble qui recoivent la Suisse
également chez eux. dire que cela s'arrêtent pratiquement pile aux
frontières est donc faux.
Non, ce n'est pas faux, vient voir chez moi.
si tu ne me crois pas ...
La Belgique fait désormais partie des pays les plus avancés en DAB+. Le DAB+ est en déploiement
dans la plupart des pays européens : Allemagne, Pays-Bas, France, Grande Bretagne (DAB),
Italie, Suisse, Danemark et Norvège. Si l?on ne peut pas écouter nos radios belges en dehors du
pays en DAB+ (ni en FM d?ailleurs, la seule solution étant via internet), on peut en revanche
écouter les radios du pays que l?on traverse.
En FM cela fonctionne jusqu'à environ 50km passé la frontière belgo-française.
Et en DAB , c'est clairement écrit: *on ne peut pas écouter nos radios belges en dehors du pays
en DAB+ *
Si maintenant la France décide que sur son serveur DAB+ il y aura la radio officielle chinoise,
tous les Français seront capables de l'écouter.
As tu essayé en vrai ou bien tu te bases sur ce qui est écrit pour
affirmer ??? A Lille j'ai écouté aussi bien les mux flamands que Wallons
avec un petit récepteur portatif en intérieur.
Plutôt que me critiquer à tour de bras si tu avait lu ce que j'ai MOI-MEME écrit:
" Mon poste préféré en FM fonctionne partout, Et ce
même poste en DAB, s'arrête pratiquement pile à le frontière.
"
Tu aurais eu la réponse à ta question.
En fait, je ne l'ai pas "essayé", je l'ai "vécu" ...
Nicolas Croiset
2020-06-11 16:32:30 UTC
Permalink
Post by Ray_Net
Post by Nicolas Croiset
Post by Ray_Net
Post by Nicolas Croiset
Dans les hauteurs de Lyon (Brindas Chaponost) je recois La suisse en DAB
impeccable, j'ai des copains sur Grenoble qui recoivent la Suisse
également chez eux. dire que cela s'arrêtent pratiquement pile aux
frontières est donc faux.
Non, ce n'est pas faux, vient voir chez moi.
si tu ne me crois pas ...
La Belgique fait désormais partie des pays les plus avancés en DAB+. Le DAB+ est en déploiement
dans la plupart des pays européens : Allemagne, Pays-Bas, France, Grande Bretagne (DAB),
Italie, Suisse, Danemark et Norvège. Si l?on ne peut pas écouter nos radios belges en dehors du
pays en DAB+ (ni en FM d?ailleurs, la seule solution étant via internet), on peut en revanche
écouter les radios du pays que l?on traverse.
En FM cela fonctionne jusqu'à environ 50km passé la frontière belgo-française.
Et en DAB , c'est clairement écrit: *on ne peut pas écouter nos radios belges en dehors du pays
en DAB+ *
Si maintenant la France décide que sur son serveur DAB+ il y aura la radio officielle chinoise,
tous les Français seront capables de l'écouter.
As tu essayé en vrai ou bien tu te bases sur ce qui est écrit pour
affirmer ??? A Lille j'ai écouté aussi bien les mux flamands que Wallons
avec un petit récepteur portatif en intérieur.
" Mon poste préféré en FM fonctionne partout, Et ce
même poste en DAB, s'arrête pratiquement pile à le frontière.
"
Tu aurais eu la réponse à ta question.
En fait, je ne l'ai pas "essayé", je l'ai "vécu" ...
Je ne te critique pas je n'ai simplement pas constaté la même chose sur
Lille et sur le forum
http://www.tvnt.net/forum/la-rnt-dab-belge-t39980-60.html il y a pas mal
de personnes disant le contraire également.

Tu as constaté ce phénomène à quel endroit ? Avec quel mux ?
--
+------------------------------------------------------------+
| E-mail : ***@brume.org |
| Annuaire des radios AM/FM/RNT : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
Ray_Net
2020-06-11 23:03:51 UTC
Permalink
Post by Nicolas Croiset
Post by Ray_Net
Post by Nicolas Croiset
Post by Ray_Net
Post by Nicolas Croiset
Dans les hauteurs de Lyon (Brindas Chaponost) je recois La suisse en DAB
impeccable, j'ai des copains sur Grenoble qui recoivent la Suisse
également chez eux. dire que cela s'arrêtent pratiquement pile aux
frontières est donc faux.
Non, ce n'est pas faux, vient voir chez moi.
si tu ne me crois pas ...
La Belgique fait désormais partie des pays les plus avancés en DAB+. Le DAB+ est en déploiement
dans la plupart des pays européens : Allemagne, Pays-Bas, France, Grande Bretagne (DAB),
Italie, Suisse, Danemark et Norvège. Si l?on ne peut pas écouter nos radios belges en dehors du
pays en DAB+ (ni en FM d?ailleurs, la seule solution étant via internet), on peut en revanche
écouter les radios du pays que l?on traverse.
En FM cela fonctionne jusqu'à environ 50km passé la frontière belgo-française.
Et en DAB , c'est clairement écrit: *on ne peut pas écouter nos radios belges en dehors du pays
en DAB+ *
Si maintenant la France décide que sur son serveur DAB+ il y aura la radio officielle chinoise,
tous les Français seront capables de l'écouter.
As tu essayé en vrai ou bien tu te bases sur ce qui est écrit pour
affirmer ??? A Lille j'ai écouté aussi bien les mux flamands que Wallons
avec un petit récepteur portatif en intérieur.
" Mon poste préféré en FM fonctionne partout, Et ce
même poste en DAB, s'arrête pratiquement pile à le frontière.
"
Tu aurais eu la réponse à ta question.
En fait, je ne l'ai pas "essayé", je l'ai "vécu" ...
Je ne te critique pas je n'ai simplement pas constaté la même chose sur
Lille et sur le forum
http://www.tvnt.net/forum/la-rnt-dab-belge-t39980-60.html il y a pas mal
de personnes disant le contraire également.
Tu as constaté ce phénomène à quel endroit ? Avec quel mux ?
C'est avec mon autoradio en dab+ à bord de ma voiture entre Bouillon et La Chapelle. Mux, je ne
sais pas ce que c'est.


De plus, je ne suis pas le seul à me plaindre de DAB .. jetez un oeil ici (j'ai les même
problèmes):
https://www.facebook.com/BelRTL/posts/2864021576963241/
Nicolas Croiset
2020-06-12 06:36:59 UTC
Permalink
Post by Ray_Net
Post by Nicolas Croiset
Post by Ray_Net
Post by Nicolas Croiset
Post by Ray_Net
Post by Nicolas Croiset
Dans les hauteurs de Lyon (Brindas Chaponost) je recois La suisse en DAB
impeccable, j'ai des copains sur Grenoble qui recoivent la Suisse
également chez eux. dire que cela s'arrêtent pratiquement pile aux
frontières est donc faux.
Non, ce n'est pas faux, vient voir chez moi.
si tu ne me crois pas ...
La Belgique fait désormais partie des pays les plus avancés en DAB+. Le DAB+ est en déploiement
dans la plupart des pays européens : Allemagne, Pays-Bas, France, Grande Bretagne (DAB),
Italie, Suisse, Danemark et Norvège. Si l?on ne peut pas écouter nos radios belges en dehors du
pays en DAB+ (ni en FM d?ailleurs, la seule solution étant via internet), on peut en revanche
écouter les radios du pays que l?on traverse.
En FM cela fonctionne jusqu'à environ 50km passé la frontière belgo-française.
Et en DAB , c'est clairement écrit: *on ne peut pas écouter nos radios belges en dehors du pays
en DAB+ *
Si maintenant la France décide que sur son serveur DAB+ il y aura la radio officielle chinoise,
tous les Français seront capables de l'écouter.
As tu essayé en vrai ou bien tu te bases sur ce qui est écrit pour
affirmer ??? A Lille j'ai écouté aussi bien les mux flamands que Wallons
avec un petit récepteur portatif en intérieur.
" Mon poste préféré en FM fonctionne partout, Et ce
même poste en DAB, s'arrête pratiquement pile à le frontière.
"
Tu aurais eu la réponse à ta question.
En fait, je ne l'ai pas "essayé", je l'ai "vécu" ...
Je ne te critique pas je n'ai simplement pas constaté la même chose sur
Lille et sur le forum
http://www.tvnt.net/forum/la-rnt-dab-belge-t39980-60.html il y a pas mal
de personnes disant le contraire également.
Tu as constaté ce phénomène à quel endroit ? Avec quel mux ?
C'est avec mon autoradio en dab+ à bord de ma voiture entre Bouillon et La Chapelle. Mux, je ne
sais pas ce que c'est.
Désolé j'ai pas facebook.

Bouillon est une zone mal couverte en DAB à la base déjà en Belgique si
je me base sur ce site : https://www.dabplus.be/fr/couverture/

il est donc normal que la diffusion n'aille pas jusqu'en France, le jour
ou cette zone sera améliorée, cela ira plus loin sur le territoire français.
--
+------------------------------------------------------------+
| E-mail : ***@brume.org |
| Annuaire des radios AM/FM/RNT : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
Ray_Net
2020-06-12 22:47:52 UTC
Permalink
Post by Nicolas Croiset
Post by Ray_Net
Post by Nicolas Croiset
Post by Ray_Net
Post by Nicolas Croiset
Post by Ray_Net
Post by Nicolas Croiset
Dans les hauteurs de Lyon (Brindas Chaponost) je recois La suisse en DAB
impeccable, j'ai des copains sur Grenoble qui recoivent la Suisse
également chez eux. dire que cela s'arrêtent pratiquement pile aux
frontières est donc faux.
Non, ce n'est pas faux, vient voir chez moi.
si tu ne me crois pas ...
La Belgique fait désormais partie des pays les plus avancés en DAB+. Le DAB+ est en déploiement
dans la plupart des pays européens : Allemagne, Pays-Bas, France, Grande Bretagne (DAB),
Italie, Suisse, Danemark et Norvège. Si l?on ne peut pas écouter nos radios belges en dehors du
pays en DAB+ (ni en FM d?ailleurs, la seule solution étant via internet), on peut en revanche
écouter les radios du pays que l?on traverse.
En FM cela fonctionne jusqu'à environ 50km passé la frontière belgo-française.
Et en DAB , c'est clairement écrit: *on ne peut pas écouter nos radios belges en dehors du pays
en DAB+ *
Si maintenant la France décide que sur son serveur DAB+ il y aura la radio officielle chinoise,
tous les Français seront capables de l'écouter.
As tu essayé en vrai ou bien tu te bases sur ce qui est écrit pour
affirmer ??? A Lille j'ai écouté aussi bien les mux flamands que Wallons
avec un petit récepteur portatif en intérieur.
" Mon poste préféré en FM fonctionne partout, Et ce
même poste en DAB, s'arrête pratiquement pile à le frontière.
"
Tu aurais eu la réponse à ta question.
En fait, je ne l'ai pas "essayé", je l'ai "vécu" ...
Je ne te critique pas je n'ai simplement pas constaté la même chose sur
Lille et sur le forum
http://www.tvnt.net/forum/la-rnt-dab-belge-t39980-60.html il y a pas mal
de personnes disant le contraire également.
Tu as constaté ce phénomène à quel endroit ? Avec quel mux ?
C'est avec mon autoradio en dab+ à bord de ma voiture entre Bouillon et La Chapelle. Mux, je ne
sais pas ce que c'est.
Désolé j'ai pas facebook.
Bouillon est une zone mal couverte en DAB à la base déjà en Belgique si
je me base sur ce site : https://www.dabplus.be/fr/couverture/
il est donc normal que la diffusion n'aille pas jusqu'en France, le jour
ou cette zone sera améliorée, cela ira plus loin sur le territoire français.
Combien de kms à l'intérieur des terres françaises ? :-)

Comme vous n'avez pas FaceBook, en voici le contenu:
[Je dois dire qu'en plus, j'ai de temps en temps un retour en arrière
temps en temps un retour en arrière qui ressemble à ceci] (lire tout haut mon texte entre [])

COPIE FACEBOOK:
Marine Ljn
Marine Ljn Nous avons essayé la DAB+ mais nous sommes vite revenu à la FM car beaucoup trop de
changement entre 2 zones, ça coupe, on capte pas. Rien de bien au point.

David Damiani
David Damiani Pas vraiment au point, beaucoup de coupure et le 3/4 du temps la radio indique
"non disponible" et ce sur des radios différentes à des endroits différents ... du coup on sait
pas écouter :( ... moi qui venait d'acheter une radio DAB+ ??

Enrico Puccio
Enrico Puccio Beaucoup de décrochages lorsque l'on se trouve entré 2 zones en voiture, sans
compter le décalage son entre les infos trafics (toujours en FM) et la DAB.
C'est pas au point et je préfère actuellement la FM.

Lep
2020-06-10 08:51:42 UTC
Permalink
Post by Nicolas Croiset
Dans les hauteurs de Lyon (Brindas Chaponost) je recois La suisse en DAB
impeccable, j'ai des copains sur Grenoble qui recoivent la Suisse
également chez eux. dire que cela s'arrêtent pratiquement pile aux
frontières est donc faux.
J'habite à environ 35km à vol d'oiseau des émetteurs DAB allemands et à
environ 25km et 65km à vol d'oiseau des émetteurs DAB suisses. On peut
les capter en intérieur chez moi avec un petit récepteur muni de son
antenne téléscopique. Il serait curieux que les émetteurs DAB soient
conçus comme le nuage de Tchernobyl et s'arrêtent à la frontière. :-)
Les émetteurs français ne posent pas de problème non plus, normal
j'habite à 3km et 8km environ de leur localisation.
Mais il ne semble pas si on regarde la carte des zones de couverture
qu'on puisse les capter, même mal, en passant la frontière suisse ou
allemande.
Il y a des émetteurs à Colmar situés à 30km environ de Mulhouse. À
Mulhouse quasiment impossible de les capter. En même temps ce n'est pas
trop grave, ce sont presque les mêmes programmes.
On n'aurait pas un problème de puissance d'émission dans notre législation ?
Pour mieux vérifier il serait intéressant d'avoir la voiture équipée en
DAB. Pour ça j'attends que les constructeurs équipent leurs voitures
d'origine avec de tels récepteurs.
Et pour changer de voiture j'attends aussi d'avoir fini la conduite
accompagné avec mon petit-fils. Chuis pas fou. :-)

Lep
François Guillet
2020-06-10 14:14:53 UTC
Permalink
Post by Nicolas Croiset
Post by Ray_Net
says...
Et encore je ne vous parle pas du DAB+ qui une fois déployé sur tout le
territoire permettra à
n'importe qui de retrouver sa station n'importe où, par son nom dans une
liste alphabétique.
En Belgique tu rêves .....
et surtout lorsque je vais faire une petite incursion en France pour faire
quelques achats dans
un grand magasin fort proche de la frontière. Mon poste préféré en FM
fonctionne partout, Et ce
même poste en DAB, s'arrête pratiquement pile à le frontière.
Dans les hauteurs de Lyon (Brindas Chaponost) je recois La suisse en DAB
impeccable,
Non sequitur. Près de Nantes aussi, je les ai reçus pendant des jours
bien mieux que la Belgique. Ils profitent de sites en altitude
extrêmement bien placés, rien à voir avec le "plat pays".
Ray_Net
2020-06-11 15:43:21 UTC
Permalink
Post by François Guillet
Post by Nicolas Croiset
Post by Ray_Net
says...
Et encore je ne vous parle pas du DAB+ qui une fois déployé sur tout le
territoire permettra à
n'importe qui de retrouver sa station n'importe où, par son nom dans une
liste alphabétique.
En Belgique tu rêves .....
et surtout lorsque je vais faire une petite incursion en France pour faire
quelques achats dans
un grand magasin fort proche de la frontière. Mon poste préféré en FM
fonctionne partout, Et ce
même poste en DAB, s'arrête pratiquement pile à le frontière.
Dans les hauteurs de Lyon (Brindas Chaponost) je recois La suisse en DAB
impeccable,
Non sequitur. Près de Nantes aussi, je les ai reçus pendant des jours
bien mieux que la Belgique. Ils profitent de sites en altitude
extrêmement bien placés, rien à voir avec le "plat pays".
A Nantes, tu reçois la Suisse en DAB ?
François Guillet
2020-06-12 19:13:58 UTC
Permalink
Post by Ray_Net
Post by François Guillet
Post by Nicolas Croiset
Post by Ray_Net
says...
Et encore je ne vous parle pas du DAB+ qui une fois déployé sur tout le
territoire permettra à
n'importe qui de retrouver sa station n'importe où, par son nom dans une
liste alphabétique.
En Belgique tu rêves .....
et surtout lorsque je vais faire une petite incursion en France pour faire
quelques achats dans
un grand magasin fort proche de la frontière. Mon poste préféré en FM
fonctionne partout, Et ce
même poste en DAB, s'arrête pratiquement pile à le frontière.
Dans les hauteurs de Lyon (Brindas Chaponost) je recois La suisse en DAB
impeccable,
Non sequitur. Près de Nantes aussi, je les ai reçus pendant des jours
bien mieux que la Belgique. Ils profitent de sites en altitude
extrêmement bien placés, rien à voir avec le "plat pays".
A Nantes, tu reçois la Suisse en DAB ?
C'est exceptionnel, quelques jours par an, par progation dite
"troposphérique". Ce sont des périodes pendant lesquelles il y a des
inversions de température (plus chaud en altitude qu'au sol), ce qui
réduit l'indice de réfraction de l'air avec l'altitude aux fréquences
radio, incurvant les ondes qui ne se propage alors plus en ligne
droite, leur permettant de mieux suivre la rotondité de la terre. J'ai
plus souvent reçu la Suisse ainsi que la Belgique.
Ray_Net
2020-06-09 22:47:48 UTC
Permalink
Post by François Guillet
Post by Thierry VIGNAUD
On Sun, 07 Jun 2020 11:26:48 +0200, François Guillet
Post by François Guillet
Or on ne me fera pas croire que les stations AM françaises n'auraient
pas continué à émettre en AM si ça avait été au prix d'un émetteur FM.
Ce n'est donc pas que les stations révisent la mission qu'elles se sont
assignée, contrairement à ce que suggère Thierry Vignaud en les
réduisant à des fournisseurs de programmes, mais qu'elles décident de
la dégrader par contrainte économique. Elles la remplissent moins bien
qu'avant, c'est une régression.
Dire ça c'est refuser la réalité des choses.
Remarque illogique, c'est constat ! Voir dernier §
Post by Thierry VIGNAUD
Est-ce que l'actuelle diffusion hertzienne terrestre de Radio France, Europe
1, RTL ou RMC est assurée par ces radios ou par des sociétés spécialisées
dans la diffusion (et rémunérées par ces radios) ?
Je réitère, la finalité d'une radio n'est pas d'émettre des ondes hertziennes
(ce qui ne l'empêche pas de le faire notamment pour de petites radios
associatives en FM qui s'auto-diffusent) mais de produire des programmes qui
sont faits pour être écoutés par les auditeurs.
Et pour atteindre ces
auditeurs, les radios ont largement le choix des moyens qu'elles veulent
mettre en oeuvre, hertziens, pas hertziens ou les 2. Et le choix c'est aux
radios d'en décider, pas aux auditeurs.
Quant au prétexte sémantique sur le mot radio ou radiodiffusion, chacun peut
s'amuser à lui donner la définition qu'il lui convient pour justifier une
position, néanmoins la langue française n'attribue pas à chaque mot une
définition unique.
Nombre de mots ont plusieurs significations qui peuvent être proches ou
complètement différentes.
- la station de radio, le concepteur des programmes
- l'appareil récepteur de radio
dans le monde médical
- la radioscopie
- la radiographie
Non sequitur. Nous parlions d'émetteurs GO, je te rapelle le titre de
ce fil : "RTL 234 Khz on ferme bientôt!".
J'ai pris "radiodiffusion" justement parce que c'est ce dont on parle.
"Action de radiodiffuser, de transmettre par la radio; émission et
diffusion du son au moyen des ondes hertziennes."
https://www.cnrtl.fr/definition/radiodiffusion
La radio dont on parle, la radiodiffusion, nécessite les ondes
hertziennes.
Tu te fais ton cinéma à propos de la radio, et tu y fourres tes
définitions perso, amha pas pertinentes. "Produire des programmes qui
sont faits pour être écoutés" n'est pas spécifique de la radio. Ca
s'est même fait par téléphone à une époque. Ce qui est spécifique de la
radio, c'est que le programme soit transmis par ondes hertziennes. Par
abus de langage on parle de "radio par Internet", mais ce n'est plus de
la radiodiffusion. Faut pas tout mélanger.
Post by Thierry VIGNAUD
Il n'est pas anormal que des moyens techniques quels qu'ils soient finissent
par tomber en désuétude et disparaître ne serait-ce que par leur
sous-utilisation et du prix démesuré que la continuation de leur usage
engendrerait pas rapport au bénéfice tiré.
C'est enfoncer des portes ouvertes. Personne ne consteste que des
moyens techniques tombent en désuétude, certainement pas moi, et qu'il
faut les remplacer.
Mais on ne les a pas remplacés ! Quand je voyage en Europe je ne peux
plus écouter France-Info comme autrefois en ondes moyennes, ni les
programmes en ondes longues que j'écoutais jusqu'au Maroc, et
maintenant j'ai des trous même en France quand je circule en voiture,
même avec les gros réseaux comme RTL, E1, France-Info ou France-Inter
que je récupérais sur l'AM à une époque.
Où sont-ils tes moyens qui auraient fait tomber les émetteurs AM en
désuétude ?!
Si tu parles du DAB ou de la FM, on le voit, ce n'est pas le même
service qui est rendu. Seul le DRM aurait permis la modernisation avec
probablement un service équivalent, mais plus aucune radio n'a
apparemment les moyens de se payer des émetteurs puissants en ondes
longues et moyennes. Donc on a une régression de la radio (=
hertzienne). On peut encore écouter leurs programmes par Internet dans
le monde entier pour la plupart, mais ce n'est plus de la
radiodiffusion, sauf si on en prend la définition du Petit Vignaud
illustré :-). Ce n'est pas le dictionnaire que j'utilise, désolé.
Je ne refuse pas la réalité des choses, je déplore une sévère
régresssion de la couverture radio.
Je suis 100% d'accord avec toi.
La couverture en GO est un truc super.
En FM, quoique nettement plus petite, ca va encore - je n'ai aucune perturbation sur 150km avec
BELRTL en FM.
avec BELRTL en DAB pour le même trajet j'ai des coupures et des puissances sonores fluctuantes.
DAB, c'est de la crasse !
Où est le progrès ?
François Guillet
2020-06-10 14:49:54 UTC
Permalink
Post by Ray_Net
Post by François Guillet
Post by Thierry VIGNAUD
On Sun, 07 Jun 2020 11:26:48 +0200, François Guillet
Post by François Guillet
Or on ne me fera pas croire que les stations AM françaises n'auraient
pas continué à émettre en AM si ça avait été au prix d'un émetteur FM.
Ce n'est donc pas que les stations révisent la mission qu'elles se sont
assignée, contrairement à ce que suggère Thierry Vignaud en les
réduisant à des fournisseurs de programmes, mais qu'elles décident de
la dégrader par contrainte économique. Elles la remplissent moins bien
qu'avant, c'est une régression.
Dire ça c'est refuser la réalité des choses.
Remarque illogique, c'est constat ! Voir dernier §
Post by Thierry VIGNAUD
Est-ce que l'actuelle diffusion hertzienne terrestre de Radio France,
Europe 1, RTL ou RMC est assurée par ces radios ou par des sociétés
spécialisées dans la diffusion (et rémunérées par ces radios) ?
Je réitère, la finalité d'une radio n'est pas d'émettre des ondes
hertziennes (ce qui ne l'empêche pas de le faire notamment pour de petites
radios associatives en FM qui s'auto-diffusent) mais de produire des
programmes qui sont faits pour être écoutés par les auditeurs.
Et pour atteindre ces
auditeurs, les radios ont largement le choix des moyens qu'elles veulent
mettre en oeuvre, hertziens, pas hertziens ou les 2. Et le choix c'est aux
radios d'en décider, pas aux auditeurs.
Quant au prétexte sémantique sur le mot radio ou radiodiffusion, chacun
peut s'amuser à lui donner la définition qu'il lui convient pour justifier
une position, néanmoins la langue française n'attribue pas à chaque mot une
définition unique.
Nombre de mots ont plusieurs significations qui peuvent être proches ou
complètement différentes.
- la station de radio, le concepteur des programmes
- l'appareil récepteur de radio
dans le monde médical
- la radioscopie
- la radiographie
Non sequitur. Nous parlions d'émetteurs GO, je te rapelle le titre de
ce fil : "RTL 234 Khz on ferme bientôt!".
J'ai pris "radiodiffusion" justement parce que c'est ce dont on parle.
"Action de radiodiffuser, de transmettre par la radio; émission et
diffusion du son au moyen des ondes hertziennes."
https://www.cnrtl.fr/definition/radiodiffusion
La radio dont on parle, la radiodiffusion, nécessite les ondes
hertziennes.
Tu te fais ton cinéma à propos de la radio, et tu y fourres tes
définitions perso, amha pas pertinentes. "Produire des programmes qui
sont faits pour être écoutés" n'est pas spécifique de la radio. Ca
s'est même fait par téléphone à une époque. Ce qui est spécifique de la
radio, c'est que le programme soit transmis par ondes hertziennes. Par
abus de langage on parle de "radio par Internet", mais ce n'est plus de
la radiodiffusion. Faut pas tout mélanger.
Post by Thierry VIGNAUD
Il n'est pas anormal que des moyens techniques quels qu'ils soient
finissent par tomber en désuétude et disparaître ne serait-ce que par leur
sous-utilisation et du prix démesuré que la continuation de leur usage
engendrerait pas rapport au bénéfice tiré.
C'est enfoncer des portes ouvertes. Personne ne consteste que des
moyens techniques tombent en désuétude, certainement pas moi, et qu'il
faut les remplacer.
Mais on ne les a pas remplacés ! Quand je voyage en Europe je ne peux
plus écouter France-Info comme autrefois en ondes moyennes, ni les
programmes en ondes longues que j'écoutais jusqu'au Maroc, et
maintenant j'ai des trous même en France quand je circule en voiture,
même avec les gros réseaux comme RTL, E1, France-Info ou France-Inter
que je récupérais sur l'AM à une époque.
Où sont-ils tes moyens qui auraient fait tomber les émetteurs AM en
désuétude ?!
Si tu parles du DAB ou de la FM, on le voit, ce n'est pas le même
service qui est rendu. Seul le DRM aurait permis la modernisation avec
probablement un service équivalent, mais plus aucune radio n'a
apparemment les moyens de se payer des émetteurs puissants en ondes
longues et moyennes. Donc on a une régression de la radio (=
hertzienne). On peut encore écouter leurs programmes par Internet dans
le monde entier pour la plupart, mais ce n'est plus de la
radiodiffusion, sauf si on en prend la définition du Petit Vignaud
illustré :-). Ce n'est pas le dictionnaire que j'utilise, désolé.
Je ne refuse pas la réalité des choses, je déplore une sévère
régresssion de la couverture radio.
Je suis 100% d'accord avec toi.
La couverture en GO est un truc super.
En FM, quoique nettement plus petite, ca va encore - je n'ai aucune
perturbation sur 150km avec BELRTL en FM.
avec BELRTL en DAB pour le même trajet j'ai des coupures et des puissances
sonores fluctuantes. DAB, c'est de la crasse !
Où est le progrès ?
Autrefois on pouvait bien recevoir une station, la recevoir plus ou
moins bien, ou pas la recevoir du tout. Et chacun n'éteignait sa radio
que lorsque son seuil personnel pour supporter une écoute dégradée
était atteint.
En numérique, c'est du tout ou rien, et le seuil sera le même pour tout
le monde.
Le progrès de la radio va avec celui des idées aujourd'hui : il devient
binaire et globalisant. L'auditeur ne compte plus, seulement sa
moyenne, mais un auditeur moyen ne correspond à personne en
particulier.

Sous le prétexte qu'on devrait avoir une écoute irréprochable, on
sacrifie la zone de couverture. Tout est comme ça aujourd'hui dans
notre société qui devient de plus en plus sécuritaire. Le moindre
risque est interdit, même celui d'une écoute dégradée, même à ceux
prêts à l'accepter. Vous voudriez recevoir la radio française depuis
l'Europe même si ce n'est que la nuit, avec des parasites ou de la
distorsion ? Vous ne l'aurez pas. Vous vouliez un traitement par
l'hydrochloroquine quitte à prendre quelques risques ? Vous ne l'aurez
pas ! C'est, disent-ils, pour l'intérêt général bien entendu... un bon
prétexte pour l'engraissement du portefeuille des acteurs.
Ray_Net
2020-06-11 15:51:42 UTC
Permalink
Post by Ray_Net
Post by François Guillet
Post by Thierry VIGNAUD
On Sun, 07 Jun 2020 11:26:48 +0200, François Guillet
Post by François Guillet
Or on ne me fera pas croire que les stations AM françaises n'auraient
pas continué à émettre en AM si ça avait été au prix d'un émetteur FM.
Ce n'est donc pas que les stations révisent la mission qu'elles se sont
assignée, contrairement à ce que suggère Thierry Vignaud en les
réduisant à des fournisseurs de programmes, mais qu'elles décident de
la dégrader par contrainte économique. Elles la remplissent moins bien
qu'avant, c'est une régression.
Dire ça c'est refuser la réalité des choses.
Remarque illogique, c'est constat ! Voir dernier §
Post by Thierry VIGNAUD
Est-ce que l'actuelle diffusion hertzienne terrestre de Radio France,
Europe 1, RTL ou RMC est assurée par ces radios ou par des sociétés
spécialisées dans la diffusion (et rémunérées par ces radios) ?
Je réitère, la finalité d'une radio n'est pas d'émettre des ondes
hertziennes (ce qui ne l'empêche pas de le faire notamment pour de petites
radios associatives en FM qui s'auto-diffusent) mais de produire des
programmes qui sont faits pour être écoutés par les auditeurs.
Et pour atteindre ces
auditeurs, les radios ont largement le choix des moyens qu'elles veulent
mettre en oeuvre, hertziens, pas hertziens ou les 2. Et le choix c'est aux
radios d'en décider, pas aux auditeurs.
Quant au prétexte sémantique sur le mot radio ou radiodiffusion, chacun
peut s'amuser à lui donner la définition qu'il lui convient pour justifier
une position, néanmoins la langue française n'attribue pas à chaque mot une
définition unique.
Nombre de mots ont plusieurs significations qui peuvent être proches ou
complètement différentes.
- la station de radio, le concepteur des programmes
- l'appareil récepteur de radio
dans le monde médical
- la radioscopie
- la radiographie
Non sequitur. Nous parlions d'émetteurs GO, je te rapelle le titre de
ce fil : "RTL 234 Khz on ferme bientôt!".
J'ai pris "radiodiffusion" justement parce que c'est ce dont on parle.
"Action de radiodiffuser, de transmettre par la radio; émission et
diffusion du son au moyen des ondes hertziennes."
https://www.cnrtl.fr/definition/radiodiffusion
La radio dont on parle, la radiodiffusion, nécessite les ondes
hertziennes.
Tu te fais ton cinéma à propos de la radio, et tu y fourres tes
définitions perso, amha pas pertinentes. "Produire des programmes qui
sont faits pour être écoutés" n'est pas spécifique de la radio. Ca
s'est même fait par téléphone à une époque. Ce qui est spécifique de la
radio, c'est que le programme soit transmis par ondes hertziennes. Par
abus de langage on parle de "radio par Internet", mais ce n'est plus de
la radiodiffusion. Faut pas tout mélanger.
Post by Thierry VIGNAUD
Il n'est pas anormal que des moyens techniques quels qu'ils soient
finissent par tomber en désuétude et disparaître ne serait-ce que par leur
sous-utilisation et du prix démesuré que la continuation de leur usage
engendrerait pas rapport au bénéfice tiré.
C'est enfoncer des portes ouvertes. Personne ne consteste que des
moyens techniques tombent en désuétude, certainement pas moi, et qu'il
faut les remplacer.
Mais on ne les a pas remplacés ! Quand je voyage en Europe je ne peux
plus écouter France-Info comme autrefois en ondes moyennes, ni les
programmes en ondes longues que j'écoutais jusqu'au Maroc, et
maintenant j'ai des trous même en France quand je circule en voiture,
même avec les gros réseaux comme RTL, E1, France-Info ou France-Inter
que je récupérais sur l'AM à une époque.
Où sont-ils tes moyens qui auraient fait tomber les émetteurs AM en
désuétude ?!
Si tu parles du DAB ou de la FM, on le voit, ce n'est pas le même
service qui est rendu. Seul le DRM aurait permis la modernisation avec
probablement un service équivalent, mais plus aucune radio n'a
apparemment les moyens de se payer des émetteurs puissants en ondes
longues et moyennes. Donc on a une régression de la radio (=
hertzienne). On peut encore écouter leurs programmes par Internet dans
le monde entier pour la plupart, mais ce n'est plus de la
radiodiffusion, sauf si on en prend la définition du Petit Vignaud
illustré :-). Ce n'est pas le dictionnaire que j'utilise, désolé.
Je ne refuse pas la réalité des choses, je déplore une sévère
régresssion de la couverture radio.
Je suis 100% d'accord avec toi.
La couverture en GO est un truc super.
Enfin quelqu'un qui comprends ce que je dis.
Lorsque j'était fort jeune, habitant à quelques km de l'émetteur RTL Luxembourg, j'écoutait
cette radio avec un bête écouteur vintage avec les deux fils plantés dans une patata !
Nicolas Croiset
2020-06-06 15:29:17 UTC
Permalink
Post by François Guillet
Ce n'est pas parce que le coût est un problème aujourd'hui, les
ressources ayant baissé, que l'objectif des radios aurait changé depuis
le début du 20ème siècle. Il s'agit toujours de couvrir un territoire.
Si je suis perdu dans la cambrousse, ou à l'étranger, je suis encore un
auditeur potentiel, pas un technophile. Si je n'y reçois plus des
stations que je recevais autrefois, c'est que les radios ne peuvent plus
rendre les services qu'elles rendaient autrefois.
Je résume ton propos à "La mission des radios est désormais de fournir
des programmes aux endroits où la densité de population est la plus
rentable parce qu'il faut réduire les coûts".
Le mien est : "les radios ne peuvent plus effectuer leurs missions de
couverture de territoire et se rabattent sur un taux de population, au
contraire de ce qu'est une mission de "diffusion" ".
Les radios privées n'ont jamais eu d'obligation de couverture dans leurs
autorisations GO. si elles décident de modifier les caractéristiques
d'émission voir d'arrêter la diffusion, on ne peut rien leur reprocher.
Ce sont en plus des autorisations étrangères !!

En FM et en DAB les radios ont une obligation de couverture et elles
peuvent être sanctionnées si elles ne respectent pas la couverture
minimale demandée dans l'autorisation CSA et convention.
--
+------------------------------------------------------------+
| E-mail : ***@brume.org |
| Annuaire des radios AM/FM/RNT : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
bilou
2020-06-06 21:39:26 UTC
Permalink
Post by Nicolas Croiset
En FM et en DAB les radios ont une obligation de couverture et elles
peuvent être sanctionnées si elles ne respectent pas la couverture
minimale demandée dans l'autorisation CSA et convention.
Ah bon donc depuis 2014 la couverture des RNT parisiennes respecte
des obligations ?
Car j'ai l'impression que le SFN promis brille par son absence.
Ou alors c'est les couvertures annoncées qui ont radicalement changé.
Nicolas Croiset
2020-06-07 03:17:36 UTC
Permalink
Post by bilou
Post by Nicolas Croiset
En FM et en DAB les radios ont une obligation de couverture et elles
peuvent être sanctionnées si elles ne respectent pas la couverture
minimale demandée dans l'autorisation CSA et convention.
Ah bon donc depuis 2014 la couverture des RNT parisiennes respecte
des obligations ?
Car j'ai l'impression que le SFN promis brille par son absence.
Ou alors c'est les couvertures annoncées qui ont radicalement changé.
Qui a dit que la couverture initiale ne respectait pas déjà les
engagements de couverture ?

Pour ton information certains multiplex sont déjà en SFN sur Paris
depuis un certain temps.
--
+------------------------------------------------------------+
| E-mail : ***@brume.org |
| Annuaire des radios AM/FM/RNT : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
bilou
2020-06-07 08:25:40 UTC
Permalink
Post by Nicolas Croiset
Pour ton information certains multiplex sont déjà en SFN sur Paris
depuis un certain temps.
Il y a bien le 6A mais comme j'ai eu l'occasion de le dire sa couverture
s'est dégradée chez moi depuis.
J'ai des soupçons pour le 9A mais avec 10dB de SNR dur de dire ce qu'il
en est.
Maintenant j'ai du rêver en voyant Beauvais inclus dans la couverture
annoncée de certains multiplex parisiens.
Thierry VIGNAUD
2020-06-07 09:04:00 UTC
Permalink
Post by bilou
Post by Nicolas Croiset
Pour ton information certains multiplex sont déjà en SFN sur Paris
depuis un certain temps.
Il y a bien le 6A mais comme j'ai eu l'occasion de le dire sa couverture
s'est dégradée chez moi depuis.
J'ai des soupçons pour le 9A mais avec 10dB de SNR dur de dire ce qu'il
en est.
Maintenant j'ai du rêver en voyant Beauvais inclus dans la couverture
annoncée de certains multiplex parisiens.
Nos réponses se sont croisées, mais c'est intéressant, je vois qu'on fait tous
les deux le même constat, on reçoit mieux le 9A.

Sur cartoradio.fr aucun signalement d'une modification depuis octobre 2013,
j'ai regardé tous les émetteurs radio autour de Paris, rien de neuf concernant
la RNT, la dernière modif récente date d'octobre 2019 : la tour hertzienne du
fort de Romainville semble être le transfert du mux 3 de la tour Défense 2000
de Puteaux vers ce site.
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
Nicolas Croiset
2020-06-07 09:18:18 UTC
Permalink
Post by bilou
Post by Nicolas Croiset
Pour ton information certains multiplex sont déjà en SFN sur Paris
depuis un certain temps.
Il y a bien le 6A mais comme j'ai eu l'occasion de le dire sa couverture
s'est dégradée chez moi depuis.
J'ai des soupçons pour le 9A mais avec 10dB de SNR dur de dire ce qu'il
en est.
Maintenant j'ai du rêver en voyant Beauvais inclus dans la couverture
annoncée de certains multiplex parisiens.
Et j'ai également répondu pour le 6A en t'expliquant pourquoi et que
cela venait de ton récepteur et pas de la diffusion.
--
+------------------------------------------------------------+
| E-mail : ***@brume.org |
| Annuaire des radios AM/FM/RNT : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
Thierry VIGNAUD
2020-06-07 08:47:14 UTC
Permalink
Post by Nicolas Croiset
Post by bilou
Post by Nicolas Croiset
En FM et en DAB les radios ont une obligation de couverture et elles
peuvent être sanctionnées si elles ne respectent pas la couverture
minimale demandée dans l'autorisation CSA et convention.
Ah bon donc depuis 2014 la couverture des RNT parisiennes respecte
des obligations ?
Car j'ai l'impression que le SFN promis brille par son absence.
Ou alors c'est les couvertures annoncées qui ont radicalement changé.
Qui a dit que la couverture initiale ne respectait pas déjà les
engagements de couverture ?
Pour ton information certains multiplex sont déjà en SFN sur Paris
depuis un certain temps.
Je confirme pour le multiplex 2 (6A), qui dans ma banlieue du sud ouest de
Paris passe à fond car utilisant normalement le site de la tour hertzienne qui
se trouve dans la forêt de Meudon.

J'avais noté ça en juillet 2015 suite à une expérimentation autorisée par le
CSA, mais on en est toujours à l'expérimentation, aucune décision régulière du
CSA publiée pour ce site, à ce jour
https://www.csa.fr/index.php/Reguler/Espace-juridique/Les-textes-reglementaires-du-CSA/Les-decisions-du-CSA/RNT-experimentation-a-Meudon

Il y avait aussi le multiplex 5 (9B) mais cela n'a duré que quelques mois et
de mémoire il me semble aussi le le mux2 s'était arrêté plusieurs mois et
avait repris sur Meudon et tourne actuellement depuis plusieurs années.

Maintenant compte-tenu de ma position s'il y a d'autre émetteurs en SFN, en
dehors de Meudon, non rendus publics par le CSA, je ne m'en suis pas aperçu en
considérant les niveaux reçus, quoique chez moi j'ai l'impression que le mux4
(9A) des radios associatives passe mieux qu'avant depuis quelques semaines.
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
François Guillet
2020-06-07 09:04:59 UTC
Permalink
Nicolas Croiset a exposé le 06/06/2020 :
...
Post by Nicolas Croiset
Les radios privées n'ont jamais eu d'obligation de couverture dans leurs
autorisations GO.
Personne ne l'a jamais dit !
La "mission" est ce que s'assignent elles-mêmes les stations dans le
cadre de leur domaine de service et de leurs obligations légales, comme
toutes les entreprises.

Leur domaine de service est la radiodiffusion :
"La radiodiffusion est l'émission de signaux par l'intermédiaire
d'ondes électromagnétiques destinées à être reçues directement par le
public en général et s'applique à la fois à la réception individuelle
et à la réception communautaire." (wikipedia)

Connais-tu des stations qui ne cherchent pas à avoir le plus
d'auditeurs possibles ? C'est un des objectifs que se fixent la
quasi-totalité des radios.
Et tu noteras que la définition de la "radiodiffusion" ne fait pas
référence à une cible particulière, elle doit simplement pouvoir être
reçue par le "public". Or le public potentiel est partout, pas
seulement dans les villes où il se concentre et que les radios ciblent
aujourd'hui pour des questions de réduction de coût, ne répondant donc
plus que très partiellement à leur domaine de service, la
radiodiffusion.
Nicolas Croiset
2020-06-07 09:15:51 UTC
Permalink
Post by François Guillet
...
Post by Nicolas Croiset
Les radios privées n'ont jamais eu d'obligation de couverture dans
leurs autorisations GO.
Personne ne l'a jamais dit !
La "mission" est ce que s'assignent elles-mêmes les stations dans le
cadre de leur domaine de service et de leurs obligations légales, comme
toutes les entreprises.
"La radiodiffusion est l'émission de signaux par l'intermédiaire d'ondes
électromagnétiques destinées à être reçues directement par le public en
général et s'applique à la fois à la réception individuelle et à la
réception communautaire." (wikipedia)
Connais-tu des stations qui ne cherchent pas à avoir le plus d'auditeurs
possibles ? C'est un des objectifs que se fixent la quasi-totalité des
radios.
Et tu noteras que la définition de la "radiodiffusion" ne fait pas
référence à une cible particulière, elle doit simplement pouvoir être
reçue par le "public". Or le public potentiel est partout, pas seulement
dans les villes où il se concentre et que les radios ciblent aujourd'hui
pour des questions de réduction de coût, ne répondant donc plus que très
partiellement à leur domaine de service, la radiodiffusion.
CQFD : les radios couvrent ce qu'elles ont envie de couvrir.
--
+------------------------------------------------------------+
| E-mail : ***@brume.org |
| Annuaire des radios AM/FM/RNT : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
François Guillet
2020-06-07 09:33:13 UTC
Permalink
Post by Nicolas Croiset
Post by François Guillet
...
Post by Nicolas Croiset
Les radios privées n'ont jamais eu d'obligation de couverture dans leurs
autorisations GO.
Personne ne l'a jamais dit !
La "mission" est ce que s'assignent elles-mêmes les stations dans le cadre
de leur domaine de service et de leurs obligations légales, comme toutes
les entreprises.
"La radiodiffusion est l'émission de signaux par l'intermédiaire d'ondes
électromagnétiques destinées à être reçues directement par le public en
général et s'applique à la fois à la réception individuelle et à la
réception communautaire." (wikipedia)
Connais-tu des stations qui ne cherchent pas à avoir le plus d'auditeurs
possibles ? C'est un des objectifs que se fixent la quasi-totalité des
radios.
Et tu noteras que la définition de la "radiodiffusion" ne fait pas
référence à une cible particulière, elle doit simplement pouvoir être reçue
par le "public". Or le public potentiel est partout, pas seulement dans les
villes où il se concentre et que les radios ciblent aujourd'hui pour des
questions de réduction de coût, ne répondant donc plus que très
partiellement à leur domaine de service, la radiodiffusion.
CQFD : les radios couvrent ce qu'elles ont envie de couvrir.
Faux.
Elles ont "envie" de couvrir un maximum d'auditeurs mais ne le peuvent
pas. Les stations AM continueraient certainement à émettre si c'était
au prix de la FM. Si elle pouvaient couvrir tout le territoire sans
trous ni surcoût, elles le feraient.

C'est toute la différence entre ne pas pouvoir remplir la mission qu'on
se fixe, et réviser sa mission en se réduisant à un simple fournisseur
de programmes, ce qu'elles ne sont pas.
c***@gmail.com
2020-06-07 09:46:31 UTC
Permalink
Post by François Guillet
Post by Nicolas Croiset
Post by François Guillet
...
Post by Nicolas Croiset
Les radios privées n'ont jamais eu d'obligation de couverture dans leurs
autorisations GO.
Personne ne l'a jamais dit !
La "mission" est ce que s'assignent elles-mêmes les stations dans le cadre
de leur domaine de service et de leurs obligations légales, comme toutes
les entreprises.
"La radiodiffusion est l'émission de signaux par l'intermédiaire d'ondes
électromagnétiques destinées à être reçues directement par le public en
général et s'applique à la fois à la réception individuelle et à la
réception communautaire." (wikipedia)
Connais-tu des stations qui ne cherchent pas à avoir le plus d'auditeurs
possibles ? C'est un des objectifs que se fixent la quasi-totalité des
radios.
Et tu noteras que la définition de la "radiodiffusion" ne fait pas
référence à une cible particulière, elle doit simplement pouvoir être reçue
par le "public". Or le public potentiel est partout, pas seulement dans les
villes où il se concentre et que les radios ciblent aujourd'hui pour des
questions de réduction de coût, ne répondant donc plus que très
partiellement à leur domaine de service, la radiodiffusion.
CQFD : les radios couvrent ce qu'elles ont envie de couvrir.
Faux.
Elles ont "envie" de couvrir un maximum d'auditeurs mais ne le peuvent
pas. Les stations AM continueraient certainement à émettre si c'était
au prix de la FM. Si elle pouvaient couvrir tout le territoire sans
trous ni surcoût, elles le feraient.
C'est toute la différence entre ne pas pouvoir remplir la mission qu'on
se fixe, et réviser sa mission en se réduisant à un simple fournisseur
de programmes, ce qu'elles ne sont pas.
Bonjour,
Nouvel article en Allemand concernant les émetteurs de RTL en onde longue, onde courte et fm:
https://www.radioeins.de/programm/sendungen/medienmagazin/radio_news/beitraege/2020/luxemburg.html?fbclid=IwAR2HgheT_t8Zqe0-_eIE-bQGj38t2MSsWG9HbCg_9b6SIrE7oclWlHq4gw0

Thierry
François Guillet
2020-06-07 09:58:10 UTC
Permalink
***@gmail.com a exprimé avec précision :
...
Post by substitute
Bonjour,
Nouvel article en Allemand concernant les émetteurs de RTL en onde longue,
https://www.radioeins.de/programm/sendungen/medienmagazin/radio_news/beitraege/2020/luxemburg.html?fbclid=IwAR2HgheT_t8Zqe0-_eIE-bQGj38t2MSsWG9HbCg_9b6SIrE7oclWlHq4gw0
Thierry
Merci pour le lien.

Une page de l'histoire de la radio se tourne. Il est clair que la
radiodiffusion n'a plus l'importance qu'elle avait au 20ème siècle. Si
elle vivotera encore, elle restera un media secondaire par rapport aux
autres medias, dont la diffusion de programmes par Internet, qui n'est
pas de la radiodiffusion quand bien même ce seraient les mêmes
programmes.
geomar troucuar
2020-06-05 06:04:30 UTC
Permalink
Post by François Guillet
Avec la FM, puis le DAB, les zones se sont rétrécies, de sorte que ce
sont prioritairement les citadins qui sont désormais visés, qu'en
campagne on peut très mal recevoir la FM, je ne parle même pas du DAB
plein de trous partout, et qu'il n'est même plus question d'arroser hors
des frontières.
...
Si la FM ou le DAB sont mal reçus en campagne c'est souvent à cause
d'une TROP FAIBLE PUISSANCE DES EMETTEURS notamment ceux des radios
comme RTL, Europe1, RMC et autres radios privées, parce que pour les
radios nationales ça n'est pas du tout le cas, chez moi je ne reçois
très bien que france musique, france info, france inter, france bleue et
france culture, pour les autres c'est pratiquement inaudible.
François Guillet
2020-06-05 19:56:25 UTC
Permalink
Avec la FM, puis le DAB, les zones se sont rétrécies, de sorte que ce sont
prioritairement les citadins qui sont désormais visés, qu'en campagne on
peut très mal recevoir la FM, je ne parle même pas du DAB plein de trous
partout, et qu'il n'est même plus question d'arroser hors des frontières.
...
Si la FM ou le DAB sont mal reçus en campagne c'est souvent à cause d'une
TROP FAIBLE PUISSANCE DES EMETTEURS notamment ceux des radios comme RTL,
Europe1, RMC et autres radios privées, parce que pour les radios nationales
ça n'est pas du tout le cas, chez moi je ne reçois très bien que france
musique, france info, france inter, france bleue et france culture, pour les
autres c'est pratiquement inaudible.
En DAB les émetteurs sont mutualisés, ils ne sont pas spécifiques des
radios.
Si les radios nationales passent chez toi mieux que les privées, c'est
un cas particulier, qui n'est sans doute même pas lié à la puissance
mais à la localisation des émetteurs. Ici région nantaise j'ai trois
multiplex émis depuis deux sites. Et aucun ne transmet les radios
publiques.
En FM, les stations privées passent ici au même niveau que le public.
Eric Demeester
2020-06-09 05:27:22 UTC
Permalink
Bonjour,
Post by François Guillet
Si les radios nationales passent chez toi mieux que les privées, c'est
un cas particulier, qui n'est sans doute même pas lié à la puissance
mais à la localisation des émetteurs.
Puissance, localisation ou nombre d'émetteurs, je n'ai pas la réponse,
mais le fait est que dès qu'on s'éloigne des centres urbains, et c'est
particulièrement perceptible si le relief est accidenté, les radios du
service public diffusant en FM passent mieux que la plupart des radios
privées.
François Guillet
2020-06-09 13:36:29 UTC
Permalink
Post by substitute
Bonjour,
Post by François Guillet
Si les radios nationales passent chez toi mieux que les privées, c'est
un cas particulier, qui n'est sans doute même pas lié à la puissance
mais à la localisation des émetteurs.
Puissance, localisation ou nombre d'émetteurs, je n'ai pas la réponse,
mais le fait est que dès qu'on s'éloigne des centres urbains, et c'est
particulièrement perceptible si le relief est accidenté, les radios du
service public diffusant en FM passent mieux que la plupart des radios
privées.
Oui en général, parce que beaucoup disposent encore des "super-pylones"
des grands centres émetteurs TV/FM historiques datant de l'époque du
monopole. Des privées aussi aujourd'hui, mais ce n'est pas le cas
général. Tout le monde ne va pas disposer d'une antenne au Pic du Midi
mais le service public l'aura.

Dans mon coin nous avons le pylône de 227 mètres de Haute-Goulaine,
pour la TV et la FM. Le privé diffusé de là-bas passe aussi bien que le
public. Mais actuellement ce centre n'est pas utilisé en DAB, ça
m'avait d'ailleurs surpris. Le DAB est diffusé depuis deux sites bien
moins hauts, mais en ville. Le résultat ne peut donc pas être
comparable quand on s'éloigne en campagne, que ce soit pour le public
ou le privé.
Eric Demeester
2020-06-10 09:51:30 UTC
Permalink
Bonjour,
Post by François Guillet
Tout le monde ne va pas disposer d'une antenne au Pic du Midi
mais le service public l'aura.
Dans les années 70, j'habitais en altitude (1800 mètres) dans les
Hautes-Alpes, la vallée était ouverte vers l'ouest, je recevais
parfaitement chaque matin les émissions de FR3 Toulouse (je ne me
rappelle plus du nom exact de la station).

Je suppose que seule la diffusion depuis le pic du Midi permettait cette
réception de la FM à longue distance (500 km à vol d'oiseau).
Thierry VIGNAUD
2020-06-10 11:01:30 UTC
Permalink
Post by substitute
Bonjour,
Post by François Guillet
Tout le monde ne va pas disposer d'une antenne au Pic du Midi
mais le service public l'aura.
Dans les années 70, j'habitais en altitude (1800 mètres) dans les
Hautes-Alpes, la vallée était ouverte vers l'ouest, je recevais
parfaitement chaque matin les émissions de FR3 Toulouse (je ne me
rappelle plus du nom exact de la station).
FR3 Midi-Pyrénées
Post by substitute
Je suppose que seule la diffusion depuis le pic du Midi permettait cette
réception de la FM à longue distance (500 km à vol d'oiseau).
Sur les zones dégagées (pas au fond d'une vallée) les émetteurs du Pic du Midi
portent parfaitement à au moins 200 km vers le nord.

En avion entre Toulouse et Paris avec un walkman FM et l'antenne constituée du
câble de l'écouteur j'ai capté le Pic du Midi jusqu'au dessus de la Creuse,
soit environ 450 km.

A propos du Pic du Midi, depuis quelques années j'ai l'impression qu'il y eu
une diminution de puissance si j'en croie l'indicateur de niveau de mon
récepteur ou alors c'est mon récepteur... ATS909 Sangean.

Les réceptions longues distances c'était habituel dans les années 70 du temps
où il n'y avait que le service public sur la bande FM (et je ne parle pas des
nuits quand les émetteurs étaient coupés entre minuit et 7 H), actuellement
pour en faire de même il vaut mieux se situer dans une zone désertée par les
émetteurs :-)
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
François Guillet
2020-06-10 14:57:40 UTC
Permalink
Post by substitute
Bonjour,
Post by François Guillet
Tout le monde ne va pas disposer d'une antenne au Pic du Midi
mais le service public l'aura.
Dans les années 70, j'habitais en altitude (1800 mètres) dans les
Hautes-Alpes, la vallée était ouverte vers l'ouest, je recevais
parfaitement chaque matin les émissions de FR3 Toulouse (je ne me
rappelle plus du nom exact de la station).
Je suppose que seule la diffusion depuis le pic du Midi permettait cette
réception de la FM à longue distance (500 km à vol d'oiseau).
C'est probable, l'altitude favorisant les "deux bouts" de la liaison.
bilou
2020-06-04 21:24:11 UTC
Permalink
Post by Thierry VIGNAUD
Mediumwave.info rapportait il y a quelques jours que le nombre d'émetteur OM
au Canada était de 329 en 2011 et de 210 en 2020 (-36% en 10 ans) dans un
grand pays où la densité de la population est 30 foix inférieure à la France
et où les émetteurs ont une limitation à 50 kW
Faudrait qu'on m'explique comment d'aussi vastes territoires arrivent a
être couverts avec des émetteurs de 50 KW alors que nous c'est 1000 KW
ou rien ?
Il faudrait aussi faire un bilan énergétique et financier global en
comptant la consommation des récepteurs et les abonnements associés.
Je pense que l'auditeur/téléspectateur est le dindon de la farce.
Thierry VIGNAUD
2020-06-05 19:33:46 UTC
Permalink
Post by bilou
Post by Thierry VIGNAUD
Mediumwave.info rapportait il y a quelques jours que le nombre d'émetteur OM
au Canada était de 329 en 2011 et de 210 en 2020 (-36% en 10 ans) dans un
grand pays où la densité de la population est 30 foix inférieure à la France
et où les émetteurs ont une limitation à 50 kW
Faudrait qu'on m'explique comment d'aussi vastes territoires arrivent a
être couverts avec des émetteurs de 50 KW alors que nous c'est 1000 KW
ou rien ?
Il faudrait aussi faire un bilan énergétique et financier global en
comptant la consommation des récepteurs et les abonnements associés.
Je pense que l'auditeur/téléspectateur est le dindon de la farce.
En Amérique du Nord normalement le maximum en OM c'est 50 kW, je pense que
cela vient des origines de la radio et notamment de leur côté nettement plus
local que chez nous en Europe et peut-être de "moins" bloquer des fréquence
sur tout le continent ? (Canada, USA et Mexique). Moins de pays également et
moins de bataille pour se les approprier.

Un page web Wikipedia confirme la puissance de 50 kW et liste toutes les radio
US qui l'utilisent :
https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_50_kW_AM_radio_stations_in_the_United_States

Mais sur le site de la FCC ils parlent de la classe A où la puissance est au
minimum de 10 kW mais pourrait dépasser 50 kW, mais je n'ai jamais vu une
radio, sur une liste, dépassant cette puissance. Si quelqu'un connaît des cas
je suis intéressé.
https://www.fcc.gov/media/radio/am-clear-regional-local-channels

J'ai parcouru l'annuaire US : AM RADIO LOG (vieille édition de 1992), sur les
canaux dit "clear channel" sur les quelques fréquences que j'ai passées en
revue, je n'ai rien vu dépassant 50 kW.

Le WRTH 2020 indique au 30/9/2019 : 4601 radios diffusant en OM aux USA. Ils
indiquent que les canaux de classe A ont une protection contre les brouillages
de 1200 km. Ils ont limité leur publication aux stations ayant au moins 2,5 kW
(puissance diurne) qui sont au nombre de 2029. Donc plus de la moitié des 4601
radios AM diffusent avec moins de 2,5 kW

Par rapport à 1976 le nombre de radios AM a augmenté à l'époque ils
indiquaient 4476 stations, mais ça diminue doucement, il y en avait 4762 en
2013.
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
bilou
2020-06-10 09:31:51 UTC
Permalink
Post by Thierry VIGNAUD
En Amérique du Nord normalement le maximum en OM c'est 50 kW, je pense que
cela vient des origines de la radio et notamment de leur côté nettement plus
local que chez nous en Europe et peut-être de "moins" bloquer des fréquence
sur tout le continent ? (Canada, USA et Mexique). Moins de pays également et
moins de bataille pour se les approprier.
Je pense qu'il y a eu une course stupide a la puissance en Europe sur
ces bandes.
Avec comme corollaire une dégradation progressive de la qualité des.
récepteurs.
La protection de la réception par la FCC est bien supérieure a celle
subsistant chez nous.
L’écoute de divers webSDR permet de se faire une bonne idée de la
richesse et du confort des bandes AM hors Europe.
Faut juste penser au décalage horaire et éviter de comparer des
réceptions de nuit avec celles de jour.
http://www.websdr.org/
François Guillet
2020-06-10 15:13:56 UTC
Permalink
Post by Thierry VIGNAUD
En Amérique du Nord normalement le maximum en OM c'est 50 kW, je pense que
cela vient des origines de la radio et notamment de leur côté nettement plus
local que chez nous en Europe et peut-être de "moins" bloquer des fréquence
sur tout le continent ? (Canada, USA et Mexique). Moins de pays également et
moins de bataille pour se les approprier.
Je pense qu'il y a eu une course stupide a la puissance en Europe sur ces
bandes.
Avec comme corollaire une dégradation progressive de la qualité des.
récepteurs.
La protection de la réception par la FCC est bien supérieure a celle
subsistant chez nous.
L’écoute de divers webSDR permet de se faire une bonne idée de la richesse et
du confort des bandes AM hors Europe.
Faut juste penser au décalage horaire et éviter de comparer des
réceptions de nuit avec celles de jour.
http://www.websdr.org/
En ondes moyennes, oui, la puissance est néfaste (la nuit). Pas en
ondes longues où les émetteurs étaient séparés de bien plus grandes
distances et la propagation de jour meilleure. Mais pour couvrir la
Bretagne depuis le luxembourg ou le plateau de Sarre, il fallait quand
même du punch. Disons qu'en ondes longues on aurait pu se limiter à 1
MW.
En ondes moyennes 10 à 50 KW auraient été suffisants mais la nuit
seulement. Des puissances de 300 KW ne sont pas exagérées en journée.

En France le problème n'a pas été le brouillage des ondes moyennes,
mais le monopole d'Etat. Il a eu pour conséquence le développement des
radios périphériques en ondes longues, seul moyen de couvrir
correctement la France, avec pour dégât collatéral la fuite des
auditeurs des ondes moyennes où il y avait peu à écouter, et que des
stations du service public, vers les ondes longues. Dans tous les
autres pays européens, les ondes moyennes ont toujours été bien plus
écoutées qu'en France.
S'il n'y a pas eu de radio pirates en mer émettant vers la France,
c'est aussi à cause de ça : moyens inaccessibles s'il avait fallu
émettre en ondes longues, et pas d'auditeurs pour des émissions en
ondes moyennes.
Continuer la lecture sur narkive:
Loading...